Métro

MONTRÉAL – Les jeunes adultes qui passent de longues heures devant la télévision ou qui sont peu actifs physiquement présentent une fonction cognitive réduite en milieu de vie, prévient une étude américaine.

L’enquête publiée par le journal médical JAMA Psychiatry porte sur 3247 adultes âgés de 18 à 30 ans qui ont été suivis pendant 25 ans.

Ceux qui, pendant cette période, ont écouté trois heures ou plus de télévision par jour ont offert une performance inférieure à un des tests utilisés pour mesurer la fonction cognitive. Le risque d’une telle performance inférieure était presque deux fois plus élevé chez les participants qui, en plus d’être de grands amateurs de télévision, étaient aussi très peu actifs physiquement.

La capacité des sujets à traiter rapidement l’information ou à effectuer une tâche étaient notamment touchés.

Par ailleurs, une étude américaine publiée par le journal médical NeuroImage démontre que les jeunes adultes qui jouissent d’une bonne santé aérobique ont une aire entorhinale (une région du cerveau associée à la mémoire) plus développée. Cette aire est aussi celle qui est touchée par les premières pathologies de la maladie d’Alzheimer.

Les chercheurs croient que l’exercice aérobique pourrait retarder le déclin cognitif des aînés à risque de démence.

Aussi dans Vivre :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!