Archives Métro

Une nouvelle étude américaine, publiée dans la revue Obstetrics & Gynecology, vient de remettre en cause le conseil de l’Organisation mondiale de la santé, selon lequel il faudrait attendre 3 mois, voire 6, pour mettre en route une autre grossesse après une fausse couche précoce.

Des chercheurs américains du National Institute of Child Health and Human Development (NICHD) viennent de démontrer que les couples qui venaient de vivre une fausse couche au cours des 20 premières semaines de grossesse n’avaient aucune raison physiologique d’attendre un délai de 3 mois pour faire une autre tentative s’ils se sentaient prêt. Plus surprenant encore, les femmes auraient plus de chance de tomber enceinte avant ces fameux 3 mois préconisés habituellement par les gynécologues, selon cette dernière étude.

Pour arriver à ces conclusions, les spécialistes se sont intéressés à 1083 femmes, âgées de 18 à 40 ans, ayant vécu une fausse couche à moins de 20 semaines de grossesse. Aucune d’entre elles n’avaient présenté de complications pendant ces grossesses. L’expérience s’est déroulée au cours de 6 cycles menstruels jusqu’à l’apparition de la grossesse.

A l’issue du suivi, sur les 76% de femmes qui ont tenté de tomber enceinte avant 3 mois, 69% ont réussi et 53% ont donné naissance à un enfant. Des résultats bien meilleurs que pour le deuxième groupe qui avaient laissé passé 3 mois: 53% d’entre elles sont tombées enceinte et 36% ont eu un bébé.

Pour augmenter ses chances de grossesse, il faudrait donc vite recommencer à concevoir. Il n’y aurait pas de risque à être enceinte après une fausse couche, un épisode qui concerne 20% des femmes qui cherchent à tomber enceinte. Un constat qui va à l’encontre des recommandations de l’OMS, qui préconise d’attendre un délai de 6 mois. Des motifs médicaux comme des signes d’infection sont par exemple des cas où un délai d’attente est nécessaire.

Finalement, le critère psychologique est le plus important. Se sentir prêt et remis de l’épreuve traumatisante d’une fausse couche est une des conditions pour envisager une nouvelle grossesse.

Aussi dans Vivre :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!