Archives TC Media

TORONTO — La Société canadienne du sang refusera bientôt les dons de sang de la part des voyageurs qui se sont rendus dans les pays où le virus Zika s’est propagé massivement.

La chef des affaires médicales et scientifiques Dana Devine a précisé que l’agence déciderait dans les prochains jours quelles destinations seraient frappées d’une interdiction temporaire de dons de sang. La docteure Devine précise que le risque de transmission du virus Zika par transfusion sanguine est faible, mais que la Société canadienne du sang ne veut prendre aucun risque.

L’agence interdit déjà aux Canadiens ayant voyagé dans les pays où le paludisme est endémique de donner du sang pendant une période de 12 mois. L’exclusion frappant les personnes voyageant dans les pays touchés par le virus Zika sera beaucoup moins longue — elle se mesurera sans doute en semaines —, puisque le virus demeure dans le corps pendant une période beaucoup plus courte que le parasite du paludisme.

Mme Devine a indiqué que l’agence en était à décider de la durée de la politique d’exclusion. La plupart des personnes infectées par le virus Zika, qui est transmis par les moustiques, ne ressentent que de légers symptômes. Les experts se penchent cependant sur un possible lien entre l’infection de femmes enceintes et les enfants nés avec une petite tête et un cerveau sous-développé, une condition nommée microcéphalie.

L’Agence de la santé publique du Canada a conseillé aux femmes enceintes et à celles souhaitant le devenir de reporter leurs voyages dans les pays où circule le virus.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!