Michael Probst/La Presse canadienne

MONTRÉAL — Les enfants exposés à la fumée secondaire présentent des lacunes cognitives et sont plus gras que les autres, préviennent des chercheurs de l’université américaine Augusta, en Géorgie.

Les scientifiques ont étudié 220 enfants gras ou obèses âgés de 7 à 11 ans et exposés à la fumée secondaire. Cette exposition a été associée à pratiquement toutes les mesures d’adiposité, y compris des tours de taille plus généreux et la quantité totale de gras.

Chaque mesure cognitive était aussi inférieure chez ces enfants, a dit la docteure Catherine Davis.

Elle a ajouté que le pourcentage de gras corporel de ces enfants était nettemment plus élevé que chez d’autres enfants aussi en situation de surpoids, ce qui augmente leur risque de maladie cardiovasculaire, de diabète et d’autres problèmes de santé.

Toutes ces mauvaises choses que le gras fait pour nous, la fumée secondaire rend encore pire, a renchéri sa collègue, la docteure Martha Tingen. Les problèmes cognitifs notés peuvent se traduire par une capacité d’attention réduite et par des notes plus faibles, a-t-elle ajouté.

Les conclusions de cette étude sont publiées dans le journal médical Childhood Obesity.

Aussi dans Vivre :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!