Getty Images

TORONTO – L’Agence de santé publique du Canada (ASPC) a suggéré aux femmes qui souhaitent tomber enceinte d’attendre au moins deux mois après avoir visité des pays touchés par le virus Zika.

Au Brésil, le virus transmis par les moustiques serait lié à des milliers de cas de nouveau-nés ayant une malformation de la boîte crânienne. Les mères auraient alors été infectées par le virus lors de leur grossesse.

Une épidémie de Zika a été décrétée dans plusieurs pays dont la majorité sont en Amérique du Sud, en Amérique centrale, dans une partie du Mexique ainsi que dans les Caraïbes.

Un certain nombre de Canadiens et d’Américains voyageant dans ces zones ont appris qu’ils étaient atteints du virus Zika à leur retour à la maison. Un petit nombre de cas d’hommes infectés ont transmis le virus par leur sperme à leur partenaire.

L’Agence fédérale a indiqué que les hommes qui ont voyagé dans ces zones à risque devraient utiliser des condoms avec leur partenaire pour éviter toute contamination, pendant une période de deux mois après leur retour.

L’ASPC a expliqué qu’en attendant d’en savoir davantage sur le virus, les hommes qui ont des rapports sexuels avec une femme enceinte devraient utiliser un condom pour la durée de la grossesse.

Il est recommandé, selon l’ASPC, que les femmes enceintes et celles qui prévoient l’être discutent avec leur agence de voyage ainsi que leur compagnie d’assurance santé au sujet des risques encourus et des conséquences. L’organisation fédérale ajoute que la possibilité de repousser un projet de voyage dans les zones où le virus Zika circule ainsi que dans les pays tropicaux et subtropicaux, où le virus peut potentiellement circuler, doit être envisagée.

Si les voyages ne peuvent être remis, l’ASPC a recommandé d’être vigilant en prenant des mesures de prévention contre les piqûres de moustiques. L’Agence a suggéré de porter des vêtements longs pour éviter l’exposition de la peau aux moustiques ou encore d’utiliser des chasse-moustiques.

Aussi dans Vivre :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!