Josie Desmarais/Métro

Un médicament anticancer expérimental, ESP-01, sera testé dans trois hôpitaux montréalais sur des patients atteints de cancer avancé.

Les patients atteints de cancer du sein, colorectal et ovarien qui répondent mal aux traitements actuels seront les premiers au monde à essayer cette molécule devant stopper la prolifération des cellules cancéreuses, ont annoncé lundi matin la firme Esperas Pharma, qui dirige le projet, et des représentants du Consortium de recherche en oncologie clinique du Québec.

Elle sera prochainement proposée et administrée par voie orale au Centre hospitalier de l’Université de Montréal, à l’Hôpital général juif et au Centre universitaire de santé McGill.

«Il y a une bonne population de gens qui cherchent des options thérapeutiques une fois que les traitements standards ont échoué. C’est une option prometteuse», a commenté la Dre Rahima Jamal, oncologue au CHUM.

Certains patients recevront le médicament seul, d’autres en combinaison avec un autre agent chimiothérapeutique. «Dans les modèles animaux, on a vu que ça augmentait de beaucoup l’efficacité [de la chimiothérapie] en empêchant la réparation des cellules cancéreuses [détruites par la chimiothérapie]», a expliqué Caroline Fortier, présidente-directrice générale d’Esperas Pharma. Les essais cliniques permettront de déterminer les effets secondaires, les meilleurs dosages et l’efficacité du médicament.

Plusieurs molécules font l’objet d’essais cliniques à travers le monde, mais il est rare que des étapes aussi précoces se déroulent à Montréal et qu’il y ait une concertation aussi large d’établissements de santé à cet effet, selon Mme Fortier.

Ce projet de 7M$ est financé par TVM Life Science Ventures VII et le Fonds de solidarité FTQ.

Aussi dans Montréal :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!