zmkstudio/shutterstock.com

MONTRÉAL – Les acides gras oméga-3 provenant du poisson ou des plantes semblent réduire le risque de crise cardiaque mortelle, selon une analyse coordonnée par les universités américaines Stanford et Tufts.

Des chercheurs provenant de partout dans le monde ont collaboré à cette méta-analyse de 19 études qui regroupaient quelque 46 000 participants.

En général, la consommation d’acides gras oméga-3 provenant du poisson ou des plantes a été associée à une réduction de 10 pour cent du risque de subir une crise cardiaque mortelle. Les sujets dont la concentration sanguine d’oméga-3 était la plus élevée étaient environ 25 pour cent moins susceptibles d’être terrassés par une crise cardiaque que les sujets dont la concentration sanguine était la plus faible, peut-on lire dans le journal médical JAMA Internal Medicine.

Le poisson — et surtout les poissons gras comme le saumon, la truite et le hareng — est la source principale d’acides gras oméga-3, y compris l’acide eicosapentaénoïque (EPA), l’acide diphénylacétique (DPA) et l’acide docosahexanoïque (DHA).

L’acide-alpha-aminopropionique (ALA) est l’acide gras oméga-3 contenu notamment dans les noix de Grenoble, l’huile de lin et l’huile de canola.

Par ailleurs, une autre méta-analyse publiée dans les pages de Scientific Reports affirme que la consommation d’EPA et de DHA réduit de 9 pour cent le risque de mortalité associé à toutes les causes. Cette méta-analyse englobait 11 études qui regroupaient 372 000 participants.

Aussi dans Vivre :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!