MONTRÉAL — La sédentarité est presque aussi dangereuse que le tabagisme, préviennent des chercheurs suédois.

Une étude menée depuis 45 ans chez des hommes d’âge moyen a constaté que l’impact de la sédentarité sur le risque de mortalité n’est devancé que par le tabagisme.

Quelque 800 hommes âgés de 54 ans avaient été recrutés aux fins de cette étude en 1967. Ils ont alors été soumis à un examen pour mesurer leur capacité maximale d’effort physique (VO2 max). Ils ont ensuite subi un examen physique tous les dix ans, jusqu’en 2012.

Les participants ont été divisés en trois groupes, selon leur performance lors du test physique: faible, moyenne et élevée. Même en tenant compte de facteurs comme le tabagisme, la tension artérielle et la cholestérolémie, chaque augmentation tertile correspondait à une réduction de 21 pour cent du risque de décès pendant le suivi de 45 ans.

En d’autres mots, a dit le chercheur principal, le professeur Per Landevall de l’Université de Göteborg, le risque de mortalité était le plus élevé dans le tertile ayant la plus faible capacité aérobique. L’impact de la capacité aérobique sur le risque de décès n’était devancé que par le tabagisme, a-t-il dit.

Les conclusions de cette étude sont publiées dans le European Journal of Cardiology.

Aussi dans Vivre :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!