Archives Métro

«Les utilisateurs de YouTube ont dès maintenant accès à des contenus musicaux, qui jusqu’à présent n’étaient pas disponibles», explique la plateforme, propriété de Google.

Depuis 2009, le populaire YouTube et la Gema étaient en conflit, notamment devant les tribunaux, sur le montant de la rémunération des vidéos visionnées, ce qui entraînait un blocage automatique de beaucoup d’entre elles, notamment un grand nombre de clips musicaux.

Avec l’accord de licence signé, «les 70 000 compositeurs musicaux et éditeurs représentés par la Gema reçoivent de nouveau une rémunération pour l’utilisation de leurs oeuvres musicales protégées», indique pour sa part la société de droits d’auteurs, équivalent de la Sacem française, dans un communiqué séparé.

Le montant payé par YouTube à chaque visionnage d’une vidéo d’un artiste déclaré à la Gema n’a pas été dévoilé.

Cet accord «est un signal clair à toutes les plateformes en ligne, qui construisent leur modèle d’activité sur la créativité des artistes. Les auteurs doivent être rémunérés convenablement pour l’utilisation de leurs oeuvres musicales», fait valoir Thomas Theune, responsable de diffusion à la Gema.

Aussi dans Techno :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!