AFP

Bien que ces données ne soient pas encore officielles, le deuxième vendeur de téléphones intelligents au monde, le chinois Huawei, se targue d’avoir franchit le cap symbolique des 200 millions d’unités vendues en 2018 et vise les 250 millions en 2019. Un tel résultat pourrait aussi lui permettre de ravir la première place à son rival sud-coréen Samsung.

Pour arriver à son but, Huawei ne manque pas d’atouts. Outre une notoriété de plus en plus grande, un peu partout dans le monde, Huawei sait se montrer à la pointe de l’innovation, plus encore que ses concurrents.

Rien qu’en 2018, la marque chinoise a sorti deux téléphones intelligents révolutionnaires: le P20 Pro, premier téléphone intelligent doté d’un triple capteur principale et proposant un zoom optique 3x (le téléphone intelligent occupe toujours la 1ère place du classement de référence des appareils photo sur mobiles DxOMark), et le Mate 20 Pro, un terminal ultra-puissant capable en outre de recharger par induction un autre téléphone intelligent compatible avec cette technologie. Ces appareils n’ont plus rien à envier aujourd’hui à leurs homologues haut de gamme signés Apple et Samsung.

La force de Huawei, c’est aussi d’être agressif sur le milieu de gamme via sa filiale Honor.

Dans la foulée, un autre constructeur chinois pourrait bien rafler la mise: Xiaomi. Avec sa large offre pour tous les publics, des terminaux originaux et pas chers ainsi qu’une stratégie de plus en plus poussée vers l’international (une arrivée en France en 2018), Xiaomi a toute les cartes en main pour devenir un incontournable du marché dans les prochaines années. À l’image de Huawei avec Honor, Xiaomi a également décidé de lancer une deuxième marque, plus «branchée», baptisée Poco. A noter que la marque est aussi déjà n°1 mondial en matière de ventes de montres et bracelets connectés !

Il semble logique que les chiffres de vente des constructeurs chinois explosent, le marché asiatique étant le plus puissant et dynamique au monde. Aujourd’hui, leur percée en Europe et en Amérique en deviendrait presque anecdotique. De fait, ce ne sont pas les menaces de boycott des États-Unis pour menace à la sécurité nationale qui devraient freiner l’essor international de Huawei.

Aussi dans Techno :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!