(Relaxnews) – Les utilisateurs d’un appareil tournant sous Android qui se méfient des applications potentiellement dangereuses devront continuer à utiliser un anti-virus et un logiciel de détection en plus du nouveau service lancé par Google pour assurer la sécurité des appareils, selon un professeur américain.

Un professeur de sciences informatiques à la NC State University a testé le nouveau service de Google appelé App Verification sur une tablette Nexus 10 contre 1260 malware Android connus. Il a découvert que ce service n’arrivait à identifier et à empêcher l’installation que de 193 applications infectées, ce qui représente un taux de détection de 15,32 %.

Le service de vérification des applications a été lancé par Google le 15 novembre et est proposé dans la version standard de Jellybean 4.2, la dernière version du système d’exploitation d’Android. Il vise à répondre aux risques croissants d’applications malveillantes arrivant dans Google Play et le manque d’anti-virus réellement efficace intégré à Android.

Pour valider ses résultats et les mettre en contexte, le professeur Xuxian Jiang a aussi comparé les résultats du service de Google à d’autres anti-virus. Lors de ce test, le service de Google pouvait identifier 20,41 % des menaces, alors que d’autres anti-virus affichaient des taux de détection de 51 à 100 %.

Pour conclure, le professeur Xuxian Jiang note : « En introduisant ce nouveau service de vérification d’applications sur Android 4.2, Google montre qu’il s’engage à continuellement améliorer la sécurité sur Android. Cependant, selon nos résultats d’évaluation, nous pensons que ce service est encore jeune et qu’il peut être amélioré ».

Aussi dans Techno :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!