L’Electronic Frontier
Foundation conclut que la navigation d’un internaute sur le Web est
loin d’être aussi anonyme qu’il serait légitime de croire. Les données
recueillies par la fondation suggèrent que la navigation laisse une
d’«empreinte numérique» identifiable sur la Toile.

L’EFF indique que 84 % des 933 707 internautes ayant participé volontairement à son projet Panopticlick
ont laissé une empreinte numérique identifiable à la fin de leur
session de navigation. Or, ce taux grimpe à 94 % si les internautes
avaient installé un module d’extension Flash ou Java, par exemple.

Vous pouvez encore faire le test Panopticlick pour savoir à quel
point les configurations de votre navigateur sont uniques, donc
susceptible de permettre votre identification sur le Net.

Le moyen le plus simple de traquer un internaute est d’avoir recours aux cookies.
Ces derniers sont des fichiers de petite taille qui se greffent au
navigateur et qui permettent de connaître les habitudes des
internautes. «Quelques bits de données peuvent révéler l’identité d’un
navigateur», précise l’EFF.

Chaque fois qu’un internaute visite un site, plusieurs données peuvent être dévoilées à son administrateur. Par exemple, l’adresse IP et les détails de l’ordinateur utilisé tel que son système d’exploitation.

«En combinant les informations collectées par l’administrateur d’un
site Web et les données recueillies par les cookies, le poste et
l’usager peuvent facilement être identifiés», poursuit l’EFF.

Un outil pour retrouver son anonymat
Pour réduire au minimum son empreinte numérique sur le Net, l’EFF recommande d’utiliser le logiciel Tor. Ce dernier rend la navigation anonyme et sécuritaire en ayant recours à un réseau de tunnels virtuels.

Aussi dans Techno :

blog comments powered by Disqus