Ce lundi 7 novembre, une mise à jour d’un serveur a provoqué une brève panne mondiale sur Internet.


Il était 14h05 UTC (09h05, heure de
Montréal), lorsqu’un bogue des serveurs Juniper a fait s’écrouler tout
un pan du Web mondial. Le problème serait venu d’une annonce BGP
amusante qui aurait ainsi fait planter plusieurs routeurs Juniper.

Nos confrères de Numerama explique ce qu’est une annonce BGP (Border
Gateway Protocol): C’est un «message envoyé aux serveurs qui gèrent le
routage des adresses IP pour signaler sur Internet une nouvelle route à
prendre pour accéder à une adresse IP. En principe, si une route est
« coupée » par un serveur d’adressage qui plante, une seconde route prend
le relai.»

Dans notre cas, cela ne fut pas le cas, sans doute à cause d’un
message mal formaté ou une interprétation qui s’est mal faite. Les
serveurs ont donc planté et redémarré. En consultant certains fichiers,
on constate en effet une avalanche de mises à jour BGP.

De plus, pour envoyer une annonce BGP, il faut être une entité
officiellement déclarée auprès des registres, ce qui permet de disposer
d’un Système autonome (Autonomous System). Il n’y en a que 40 000 dans
le monde. La piste d’un piratage n’est pas exclue même si elle semble
très peu probable.

Level3, qui fournit la bande passante à de nombreux opérateurs, a été touché, ainsi que Telia, TataCommunications, etc.

Sur les réseaux sociaux, les plaintes se sont multipliés, faisant
état de ralentissements, de sites inaccessibles, d’erreurs,… Tout
semble être revenu à la normale une heure après le début de la panne. On
constate encore quelques petits ralentissements, sans doute dû à des
internautes jouant trop du F5!

Aussi dans Techno :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!