Tweeter et vérifier ses courriels seraient des envies plus difficiles
à résister que l’alcool et la cigarette. C’est ce qui ressort d’une
étude de l’université Booth de Chicago, étude qui visait à vérifier la
capacité des gens à résister à leurs pulsions.

Cette étude serait la première à tester les gens à l’extérieur d’un
laboratoire, dans leur propre environnement. On a surveillé 205
personnes âgées entre 18 et 85 ans en Allemagne, toutes propriétaires
d’un Blackberry. On les contactait sept fois par jour sur une période de
quatorze heures pour qu’ils répondent à savoir s’ils avaient vécu un
désir particulier dans les trente dernières minutes, de quel type il
était, sa force, s’il entrait en conflit avec d’autres désirs et s’ils
avaient résisté ou cédé à ce dernier.

Il y eut 10 558 réponses et 7 827 « désirs » répertoriés. Première
constatation, notre volonté diminue à mesure que la journée avance. La
chose la plus difficile à résister : les médias sous toutes leurs
formes, incluant les médias sociaux. Vient ensuite le travail, même s’il
entre en conflit avec nos autres activités. Il était comparativement
plus facile de résister aux envies de tabac, d’alcool, de sexe et de
sommeil.

Les chercheurs croient que les envies nécessaires à la survie de
l’espèce soit le sexe et le sommeil sont probablement encore plus fortes
mais qu’il est plus facile de leur résister que de s’empêcher de
tweeter ou de changer notre statut Facebook, des activités qui nous
apparaissent faciles, sans risques et de plus en plus disponibles quand
on le veut.

Aussi dans Techno :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!