Le nombre d’internautes
chinois a connu une nette augmentation depuis un an, a annoncé
aujourd’hui le Centre d’information sur l’internet en Chine.


À la fin de l’année dernière, ils
étaient 513 millions à parcourir le Web en Chine. Cela représente une
augmentation de 12,2 pour cent comparativement à la même époque en 2010.

Plusieurs facteurs peuvent expliquer ces chiffres comme la popularité
grandissante des jeux en ligne ou encore l’engouement des Chinois pour
plusieurs produits asiatiques sur le Net comme le portail Sina, le
moteur de recherche Baidu (le site le plus visité en Chine en mars 2011
et le 6e plus visité de la planète, selon Wikipedia) ou encore le service de messagerie de QQ instant messenger de Tencent Holdings.

Étonnamment, moins de gens en 2011 se sont connectés pour chercher de
l’information. Ils représentaient 71,2 pour cent, contre 77,2 pour cent
en 2010.

D’autre part, les internautes de la Chine ont moins recours aux
moyens de communication traditionnels comme les blogues, les courriels
ou encore les forums. Il semble qu’ils préféraient une autre forme de
communication plus à la mode.

Une augmentation spectaculaire des miniblogues
Les Chinois ont eu la piqure pour les miniblogues. En effet, c’est là
que la hausse est la plus notable. En 2011, il y avait plus de 250
millions de miniblogues. On en comptait quatre fois moins en 2010
(seulement 63 millions).

Twitter étant interdit dans ce pays d’Asie, les internautes doivent
se rabattre sur d’autres sites, comme Sina Weibo pour partager du
contenu. Étant devenus très populaires, ces sites de microblogage
causent pourtant un réel problème au gouvernement chinois. Avec la
vitesse à laquelle circulent les nouvelles informations sur ces sites,
il a souvent de la difficulté à tout censurer. Pour contrôler plus
facilement l’information sur la Toile, quelques villes comme Pékin ou
Shanghai obligent les gens à s’inscrire dans les sites de miniblogues
sous leur vrai nom. Il est donc plus facile pour les autorités de les
repérer en cas de problèmes.

L’appareil le plus utilisé pour aller sur Internet est l’ordinateur
de bureau (73,4 pour cent). Les téléphones cellulaires sont aussi très
populaires (69,3 pour cent). Les ordinateurs portables arrivent
troisièmes (46,8 pour cent).

Selon Hu Yong, un journaliste chinois, l’Internet ne peut pas à lui
seul ouvrir la voie à des changements majeurs dans la vie politique
chinoise. Cependant, il peut favoriser la création d’un «capital social»
basé sur les droits et devoirs des citoyens.

Aussi dans Techno:

blog comments powered by Disqus