AFP Relaxnews

Le site spécialisé dans l’envoi de messages et photos éphémères aimerait gommer son image sulfureuse de relayeur de sextos en inaugurant son Safety Center qui voudrait aider les parents et les professeurs à mieux comprendre ce service adoré des ados.

Dans l’esprit des adultes qui n’utilisent pas Snapchat, ce service est lié à l’envoi de SMS à caractère sexuel et à du contenu indécent qui disparaîtra juste après l’envoi et sa visualisation par le destinataire. Mais l’entreprise pense que les personnes qui ont une mauvaise opinion de son service sont bien souvent les adultes qui le connaissent le moins.

Afin d’aider les parents et les professeurs à comprendre exactement comment on utilise Snapchat, mais aussi pour les encourager à encadrer les enfants dans leurs pratiques en ligne, Snapchat propose son Safety Center.

Développé en partenariat avec trois associations à but non lucratif (Connect Safely, UK Safer Internet Centre et iKeepSafe) ce centre en ligne propose des règles à suivre, des conseils pour ne pas prendre de risques, des recherches plus approfondies et d’autres types de documents sur le sujet.

Cette nouvelle initiative montre, à juste titre, que la sécurité en ligne est de la responsabilité de tous. C’est pourquoi ce Safety Center fournit du matériel pour aider les encadrants à parler avec les plus jeunes et à les aider à se fixer des limites dans leur utilisation du service.

Malgré ses détracteurs, Snapchat propose un service de choix pour la génération numérique. Contrairement à d’autres réseaux sociaux et plateformes, les Snapchatters ont le droit à l’erreur. Un post sur Facebook ne disparaîtra pas, et un tweet déplacé pourra hanter son auteur pendant des années, même s’il est rapidement effacé. Les messages sur Snapchat sont quant à eux tous éphémères et s’effacent presque instantanément après avoir été partagés.

Aussi dans Techno :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!