AFP Relaxnews Plus que la fonctionnalité, le style sera la clé du succès des appareils connectés portatifs. Ici le bracelet MICA d'Intel & Opening Ceremony.

Pour enfin devenir des produits grand public, les appareils connectés portatifs doivent se débarrasser de leurs allures geek et ressembler plus à des accessoires de mode.

Selon un rapport récent du cabinet d’études Juniper Research, le design des appareils connectés portatifs actuels freine énormément l’intérêt en dehors de la communauté high-tech. Cependant, ajoutent les auteurs de ce rapport, si les fabricants faisaient des progrès en matière de style, ce marché pourrait peser $80 milliards avant la fin de la décennie actuelle.

Google l’a appris à la dure. Suite à l’accueil reçu par ses Google Glass, le géant a annoncé en janvier 2015 la réduction progressive du projet pour développeurs et le retrait du marché des lunettes intelligentes. Alors que Google insiste sur une révision et une refonte du projet, certains, comme le PDG d’Apple Tim Cook, ne sont pas convaincus. «Nous avons toujours pensé qu’il n’était pas très avisé de développer des lunettes, puisque les gens n’auront pas vraiment envie de les porter. Elles n’étaient pas discrètes, or nous considérons que la technologie doit être reléguée à l’arrière-plan», a récemment confié Cook au New Yorker.

Jugement qui semble fondé, si l’on en juge par les résultats décevants des Google Glass malgré les efforts de son constructeur en matière de style. On se souvient en effet que le fabricant s’était allié à la créatrice de mode Diane von Furstenberg et au fabricant de montures Luxottica, dans le but d’intégrer les fonctionnalités de l’appareil dans des lunettes de soleil de luxe.

Reste que le marché des lunettes intelligentes n’est pas mort pour autant, selon les projections de Juniper Research. Il devrait en effet se vendre jusqu’à 10 millions de paires par an sur les trois années à venir, bien que cette demande provienne presque exclusivement d’entreprises visant un usage spécifique.

Les pronostics sont plus nuancés en ce qui concerne les montres et bracelets intelligents. Plus proches, de part leur design, des appareils portables «normaux»,  ils ont déjà conquis plus de consommateurs. Pourtant, ici encore, Juniper Research estime que trop de fabricants se concentrent  surtout sur les fonctionnalités avant de penser à la forme. «Des appareils connectés portatifs stylés, qui ressembleraient de manière moins évidente à des gadgets, auraient un attrait beaucoup plus grand que les appareils plus centrés sur la technologie; ils se fondraient plus efficacement dans la vie des consommateurs», notent les auteurs du rapport.

Parmi les premiers à le comprendre : Intel, pour qui l’élégance est primordiale. Pour son premier appareil connecté portatif, un bracelet intelligent baptisé MICA, la marque a fait appel au label Opening Ceremony afin de créer un bijou féminin qui se connecte sans fil à un smartphone.

Autre fabricant soucieux du côté mode de la technologie connectée, Trellie a sorti au mois de janvier son nouvel appareil Bluetooth, assez petit pour être inséré dans la monture d’une bague ou d’un pendentif.

Aussi dans Techno :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!