Les ventes mondiales de tablettes vont connaître une croissance modérée cette année, confirmant l’essoufflement de ces appareils concurrencés par les téléphones intelligents aux écrans larges, selon une étude du cabinet IDC publiée jeudi.

Les ventes devraient augmenter de seulement 2,1% en 2015, contre 4,4% l’an dernier et plus de 50% en 2013.

Outre le succès des phablettes, ces téléphones à mi-chemin entre le téléphone et la tablette, les tablettes pâtissent aussi de la saturation des marchés développés et du renouvellement moins fréquent qu’espéré des appareils existants par les consommateurs.

«En dépit de la popularité croissante des phablettes, il reste des gens qui ont besoin d’un appareil disposant d’un écran un peu plus grand», relativise toutefois Jitesh Ubrani, analyste chez IDC.

Le secteur pourrait en effet profiter des mesures que prennent individuellement les fabricants pour séduire les consommateurs. Certains réduisent leurs prix, d’autres ajoutent de nouvelles fonctionnalités comme passer des appels depuis sa tablette.

Côté système d’exploitation, Android (Google) va conserver sa part de lion avec 67% du marché mais celle-ci va diminuer petit à petit pour s’établir à 62,9% d’ici 2019, selon IDC.

Le système d’exploitation mobile d’Apple, iOS, intégré aux iPad, verrait sa part de marché reculer légèrement mais sera toujours installé dans une tablette sur quatre vendue jusqu’en 2019.

Quant à Windows (Microsoft), il a le vent en poupe: de 5,1% l’an dernier, sa part de marché devrait augmenter jusqu’à 14,1% en 2019.

«Microsoft fait de bonnes choses actuellement et nous sommes persuadés que le lancement de Windows 10 en fin d’année n’aura pas juste un impact important sur sa part de marché de Microsoft, mais aussi sur l’ensemble de l’industrie», estime Jean-Philippe Bouchard, chez IDC.

Aussi dans Techno :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!