AFP Relaxnews Une nouvelle série de clés à l'effigie de WikiLeaks propose jusqu'à 256 Go d'espace de stockage.

Une nouvelle gamme de clés USB à l’effigie du célèbre site Web lanceur d’alerte WikiLeaks est désormais disponible sur internet. Une partie de ses ventes sera reversée à l’association, laquelle dispose déjà de nombreux soutiens et même de sa propre boutique en ligne pour financer ses activités.

En accord avec Julian Assange, Global Distribution France annonce le lancement officiel de la première gamme de clés USB WikiLeaks, fabriquée par Ionik et d’une capacité de stockage de 8 Go à 256 Go, pour des prix s’échelonnant de 13 à 187$.

Ces clés sobres ne disposent d’aucune technologie de protection des données particulière, mais participent à leur façon au financement de WikiLeaks puisqu’une part de leur vente permettra de soutenir l’organisation WikiLeaks et ce qu’elle représente.

S’il s’agit là d’un accord entre les deux parties, d’autres ont eu moins de scrupules à exploiter l’image de WikiLeaks et de son charismatique leader Julian Assange, pour en faire commerce dès 2010 sans reverser quoi que ce soit à l’association.

Afin de mieux contrôler son image, et surtout de mettre fin à ces abus, WikiLeaks a décidé de distribuer sous sa propre marque de nombreux produits dérivés, un moyen surtout de générer des revenus auprès de la communauté internationale qui soutient son action.

Le «WikiLeaks Store» officiel propose ainsi une multitude de produits allant des t-shirts aux sacs en passant par des sweat-shirts, des mugs, des coques pour téléphones portables, des tapis de souris et même des bandanas pour chien.

Aussi dans Techno :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!