Microsoft Le Microsoft Lumia 935 est le premier smartphone de l'ère post-Nokia.

Le retour de Nokia sur le marché de la téléphonie se fait de plus en plus pressant. Selon le site Nokia Power User (NPU), un prochain modèle serait même assemblé par Foxconn en Chine et viserait en priorité le marché chinois, indien et européen.

En 2013, Microsoft avait acquis le secteur mobile du fabricant finlandais avant de décider, fin 2014, de rebaptiser tous ces téléphones Microsoft Lumia un an plus tard, du nom de l’ensemble de la gamme fonctionnant sous Windows Phone disponible depuis 2011. Néanmoins, Nokia envisagerait son grand retour dans la téléphonie en 2016, date à laquelle les clauses de son accord avec Microsoft l’autorisent à revenir sur le marché du mobile. C’est en tout cas le voeu du PDG de Nokia, Rajeev Suri.

Selon NPU, ce futur terminal tournerait sous Android et sortirait des usines de Foxconn, connues pour être celles qui fournissent déjà les iPhone à Apple. C’est aussi Foxconn qui assemble la tablette Nokia N1, laquelle n’est pas sans rappeler l’iPad mini 3. Elle est sortie début 2015 en Chine et qui déjà sous Android Lollipop (5.0).

La marque a construit sa réputation notamment sur la solidité de ses téléphones et bénéficie encore aujourd’hui d’une grande confiance du public. Nokia a surtout longtemps été le plus grand vendeur de téléphones portables dans le monde avec des modèles emblématiques de leur époque (3310, 8110, etc.), avant d’être dépassé par la vague des téléphones intelligents menée par Apple et Samsung.

De son côté, Microsoft peut en théorie continuer à fabriquer des téléphones de marque Nokia jusqu’en 2023.

Aussi dans Techno :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!