AFP Relaxnews Livetext est déjà testé depuis quelques semaines dans plusieurs pays.

Le groupe internet américain Yahoo! tente de se faire une place sur le créneau en plein essor des messageries mobiles, avec un nouveau produit annoncé mercredi combinant textos et vidéo, mais sans le son.

«Nous voulons être sûrs qu’il n’y a pas d’inhibition au moment de répondre», a expliqué lors d’une conférence de presse à New York Adam Cahan, vice-président de Yahoo! en charge de la vidéo et des produits émergents, faisant valoir qu’en restant silencieux, le service est moins « intrusif » et peut s’utiliser plus discrètement dans davantage de contextes.

Le nouveau service, baptisé «LiveText», est déjà testé depuis quelques semaines en Irlande, à Hong-Kong et à Taiwan, et sera étendu jeudi à la France, le Canada, les Etats-Unis, le Royaume-Uni et l’Allemagne.

Il fonctionne avec la caméra de l’iPhone ou des smartphones de diverses marques utilisant Android, le système d’exploitation mobile de Google.

Comme avec les messageries vidéo Skype (Microsoft) ou Facetime (Apple), les deux interlocuteurs ne se voient que s’ils sont connectés en même temps.

L’ajout de la vidéo permet d’avoir la réaction de son contact en direct, ou de partager ce qui se passe autour de soi pour donner du contexte au message, fait valoir Yahoo!: «les interactions, d’un sourire bêta à un roulement d’œil et un soupir, signifient qu’on n’a plus besoin du « Lol » pour garantir la signification d’un message.»

Par ailleurs, comme avec le service d’envoi de messages et photos éphémères Snapchat, très prisé des adolescents, le contenu de la conversation (images et texte) disparaît à la fin de la communication.

En réponse à une question d’un journaliste, M. Cahan a assuré que TextLive n’était pas pensé comme un concurrent de Snapchat. «Les gens utilisent beaucoup de moyens de communication différents, et beaucoup de ces services coexisteront», a-t-il commenté.

Le public qu’il dit viser en premier lieu, à savoir des groupes d’amis très connectés, semble toutefois s’appliquer tout particulièrement aux adolescents.

L’application est gratuite, mais Yahoo! espère pouvoir gagner de l’argent une fois qu’elle aura séduit un public suffisamment important.

«Une fois qu’on a l’échelle, il y a toujours des moyens de monétiser, a indiqué M. Cahan. Nous rechercherons des opportunités natives», à savoir des publicités conçues spécifiquement pour s’intégrer dans les messages.

Le mobile, la vidéo et les publicités natives font partie des priorités fixées par Marissa Mayer, la patronne de Yahoo!, pour tenter de relancer la croissance du groupe, en panne depuis plusieurs années.

Aussi dans Techno :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!