Getty Images

Il y aura 20 ans le 31 août, la princesse de Galles mourait à Paris dans un accident de voiture. Métro s’est intéressé à la manière dont Diana a renouvelé l’image de la monarchie grâce à la mode. Rencontre avec l’ancienne rédactrice mode de People Magazine, Kika Rocha.

Pourquoi pensez-vous que Diana est devenue une icône de mode et le demeure même 20 ans après sa mort?
Elle n’incarnait pas la princesse typique, ce genre de femme qui se pensait meilleure que tout le monde. C’est ce qui la rendait spéciale – en plus de son élégance naturelle. Son style rejoignait les gens, et c’est aussi pourquoi on l’a tant copiée. Je me souviens avoir coupé mes cheveux comme elle dans les années 1990, même si j’avais les cheveux noirs. Le courant passait entre elle et le public. Imaginez si elle avait été une blogueuse! Elle a été une des premières à imposer un style. La princesse Grace [de Monaco] l’a fait à sa manière, dans un style plus cinématographique, mais Diana, elle, à une époque où la mode ne me semblait pas si glamour, a réussi à la rendre attrayante et inspirante.

Comment pensez-vous qu’elle a influencé les autres princesses?
Elles savaient à quel point elle était près du public, avec cette naïveté, cette manière d’être. Elle était très sensible et très transparente, leçon que ses fils ont bien retenue. Elle a ainsi inspiré les autres. Et encore, le pouvoir de l’image et de la mode vous ouvre des portes dans tous les aspects de votre vie. Diana adorait ça. Elle aurait pu rester une Britannique comme les autres, comme Sarah Ferguson, mais plusieurs princesses ont appris d’elle à mettre de la couleur et du glamour dans leurs tenues.

La journaliste de mode Suzy Menkes (Vogue Magazine) a pourtant critiqué son héritage…
Je pense que c’était une stratégie. Elle était si sensible et voulait préserver un peu de sa vie privée, d’autant qu’elle a été victime des paparazzis à chaque instant de sa vie. Une manière de se protéger. Cela dit, son attitude peut être interprétée de plusieurs façons, en commençant par sa timidité malgré le rôle qu’elle devait jouer.

Comment voyez-vous son évolution?
Elle a commencé à prendre confiance en elle en tant qu’être humain. Le plus triste, c’est qu’elle est décédée quand elle commençait à être bien dans sa peau, et c’est la grande tragédie dans cette histoire.

«Elle avait son propre style et ne copiait personne, ce qui en a fait un point de référence.»
– Kika Rocha, ancienne rédactrice mode de People Magazine

Des robes iconiques portées par Diana

1981. Sa robe de mariée: Diana s’est mariée dans une robe qui a été maintes fois copiée dans les années 1980.

1985. Cette robe bleu nuit a été portée à la Maison-Blanche dans le cadre d’un dîner d’État où elle a même dansé avec John Travolta.

1994. La robe Revenge de Christian Stambolian, avec laquelle elle a montré qu’elle s’était libérée des règles de la monarchie.

1996. Diana portant une robe signée Versace qui indique à quel point elle aimait la mode.

Adaptation: Jessica Dostie

 

Aussi dans Tendances :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!