AFP Vivienne Westwood à la Semaine de mode de Paris ce week-end.

La reine du punk et militante écologiste Vivienne Westwood a dévoilé samedi, lors de la Semaine de mode de Paris, le secret de sa jeunesse: «ne pas trop se laver».

A l’issue du défilé de son mari Andreas Kronthaler, directeur artistique de sa griffe Vivienne Westwood, répondant à des journalistes qui lui demandaient comment elle faisait pour avoir l’air si jeune, la créatrice britannique de 76 ans a répondu en souriant: «ne vous lavez pas trop».

«Elle prend un bain par semaine. C’est la raison pour laquelle elle est si rayonnante» ajouté Andreas Kronthaler, que Vivienne Westwood décrit comme «le plus grand designer du monde». «Je me lave quant à moi une fois par mois», a plaisanté le créateur d’origine autrichienne, qui a 25 ans de moins que sa femme, après avoir présenté une collection fidèle à l’extravagance qui caractérise la griffe.

Le défilé hétéroclite, qui mêlait hommes et femmes, comprenait aussi une dizaine de mannequins emmitouflés dans des duvets.

Andreas Kronthaler a expliqué qu’il avait passé du temps pendant ses vacances dans une ferme du Tyrol (Autriche) et qu’il avait donné à ses robes les noms des vaches qui s’y trouvaient. L’une s’appelle Vivienne, du nom d’un veau que sa femme a aidé à faire naître. D’autres s’appellent… Naomi et Donatella.

Le designer a expliqué que les corsets et robes traditionnelles de la campagne autrichienne de son enfance avaient inspiré cette collection, qui incluait deux mannequins portant au-dessus de leur tête des rideaux accrochés à une tringle.

Une robe de satin digne d’une impératrice chinoise a suscité des applaudissements du public lors du défilé.

Aussi dans Tendances :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!