Journal Métro

H&M veut fermer des magasins, les clients préférant acheter en ligne

Le géant suédois du prêt-à-porter Hennes et Mauritz (H&M) a annoncé une baisse plus forte que prévu de ses ventes au 4e trimestre, et exprimé son intention de fermer plus de magasins, les clients préférant acheter en ligne.

À la Bourse de Stockholm, le titre plongeait de 15% à la suite de cette annonce.

«Les ventes en ligne ainsi que celles des autres marques du groupe ont continué à bien se développer», tandis que les ventes en magasins «ont été affectées par des conditions de marché difficiles et le changement de comportement dans le secteur de la distribution», a affirmé le PDG du groupe, Karl-Johan Persson, dans un communiqué.

De septembre à novembre, les ventes ont reculé de 4% par rapport à la même période de l’exercice précédent, à 50,4 millions de couronnes (7,6 millions CAD).

«Afin de suivre au plus près le changement de comportement rapide des clients, le processus de transformation du groupe a été accéléré», a-t-il ajouté.

«Ceci porte sur la poursuite de l’intégration des magasins physiques et en ligne et l’intensification de l’optimisation du portefeuille des magasins de l’enseigne H&M, ce qui entraîne plus de fermetures de magasins et peu d’ouvertures de nouveaux», a-t-il souligné.

Le groupe n’a pas précisé le nombre de magasins fermés ni leur emplacement.

À la tête d’autres marques comme COS, Monki, Weekday, Cheap Monday, Arket et H&M Home, H&M comptait au 31 août 4553 magasins dans le monde.