© FRANCOIS GUILLOT / AFP Dans cette collection marquée par le fétichisme, des hommes portent des coupe-vents dont les capuches sont agrémentées d'oreilles évoquant le porc.

Le hashtag #balancetonporc né de l’affaire Weinstein inspirerait-il la mode? L’excentrique créateur belge Walter Van Beirendonck a présenté mercredi une collection pleine de références au cochon, lors de la Fashion week masculine parisienne.

Dans ce défilé automne-hiver 2018-2019, le mot «PIG» avec un I à l’envers, s’étale en lettres de couleurs vives sur une écharpe, un pull, un coton ouaté.

Sur un t-shirt est imprimée une tête d’homme portant un masque noir de cochon. Sur d’autres, de couleur chair, sont imprimés les mots «pig» et des slogans à caractère sexuel, donnant un effet de tatouages.

Dans cette collection marquée par le fétichisme, des hommes portent des coupe-vents dont les capuches sont agrémentées d’oreilles évoquant aussi cet animal. Ces vêtements sont parfois troués, non sans provocation, aux emplacements de la bouche, des seins et du bas ventre.

Le créateur belge, toujours prompt à réagir à l’actualité, avait en janvier 2015, quelques jours après les attentats à Paris, fait défiler un mannequin portant sur la poitrine le message «Stop terrorising our world» («Arrêtez de terroriser notre monde»).

Aussi dans Tendances :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!