Trois artisans expérimentés ont uni leurs forces dans le Mile End pour créer des sneakers et des accessoires en cuir de facture urbaine. Preuve que leur formule attire l’attention: la première campagne de sociofinancement de HôtelMotel s’est conclue cette semaine avec des gains de plus de 13 000$, ce qui leur permettra d’acheter certains des équipements spécialisés dont ils ont besoin pour continuer à assurer la production localement. Présentations.

Corinne Bourget, Andrew Doiron et Niki Jessup souhaitent «revitaliser le savoir-faire d’une industrie artisanale oubliée». Rien de moins. Pour y arriver 
(et se distinguer dans ce segment de marché très niché), ces trois artistes du cuir ont imaginé des chaussures de sport à des lieues des modèles habillés traditionnellement produits à la main.

«Nous voulions faire quelque chose de plus moderne et contemporain, justifie Corinne Bourget. On a aussi opté pour des couleurs vives, des formes épurées avec un petit côté sportif.» La création du reste de la collection a suivi tout naturellement : sacs, portefeuilles et étuis de voyage. Bref, des objets qui sont utilitaires, mais dont le côté esthétique n’a pas été négligé.

Le trio a même ajouté des chaussettes colorées 
à sa collection – fabriquées à Montréal, bien sûr!

«HôtelMotel mise sur la qualité, la durabilité et l’intégrité du produit en revitalisant le savoir-faire d’une industrie artisanale oubliée», résume-t-on dans le dossier de presse.

Pour le moment, les sneakers HôtelMotel sont vendus exclusivement dans la boutique en ligne que l’entreprise a tout juste inaugurée. On peut aussi trouver certains accessoires chez atelier b, du duo de designers du même nom, qui encouragent l’achat responsable de produits de qualité fabriqués localement tout en choisissant avec soin les produits qu’elles présentent en boutique.

Les chaussures se détaillent 640 $, et les sacs sont vendus à partir de 400 $ environ. Les plus petits accessoires coûtent de 50 $ à 200 $. De nouvelles couleurs et un modèle d’espadrilles montantes devraient être proposés l’automne prochain.

Créer en trio


Et la création en trio, ça se passe comment? «Nous sommes très complémentaires, souligne Corinne Bourget, qui a de l’expérience en maroquinerie et en production. Andrew est un autodidacte de la cordonnerie qui vient du monde de l’art et du design, et Niki, qui a touché autant à la chaussure qu’à la maroquinerie, fait le pont entre nous deux.»

 

Aussi dans Tendances :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!