Guillaume est un petit garçon de 10 ans à l’imagination débordante. Sa soeur, Véronique, a 7 ans et adore dessiner. Les deux se chamaillent souvent, mais à l’aube de Noël, une trêve s’installe. Il faut être sage pour recevoir des cadeaux! Ils ont donc travaillé ensemble pour livrer ce conte. C’est le père Noël qui va être fier d’eux!

Texte de Guillaume Sédillot, illustration de Véronique Sédillot

Tout commence un 22 décembre, quand le Lapin de Pâques, Cupidon et le Roi d’Halloween se rassemblent pour manigancer un plan contre le père Noël.

«Ça ne peut plus continuer! Ça nuit à notre business!» dit le Roi d’Halloween. «Ouais! Et en plus, il se vante d’être le Roi des Fêtes!», ajoute le Lapin de Pâques. «J’ai peut-être la solution à tout ça» dit Cupidon. «On sabote Noël, le gros barbu fait faillite, et à nous la popularité et donc le business! Ça vous va?»

Les autres acquiescent. «Bon! Qui a un plan?» demande Cupidon. «J’ai une idée!» s’exclame le Roi d’Halloween. Il met tout de suite son plan en action. Les citrouilles du Roi d’Halloween concoctent les bonbons les plus riches en sucre qui puissent exister et il les façonne en forme de carottes. Ensuite, le Roi envoie un squelette-espion remplacer les carottes des rennes par ces bonbons. Les rennes les mangent et ont tellement de caries et mal aux dents qu’ils n’arrivent plus à voler.

En repartant, le squelette-espion croise le Capitaine de la police lutinoise. «Tiens tiens, un squelette-espion!» dit le Capitaine. Il tire sur le squelette avec son fusil à balles de neige. Quant au père Noël, il va voir ses rennes et les guérit avec un peu de poudre magique.

C’est au tour de Cupidon. Il décide de rendre tous les lutins amoureux les uns des autres, car la poudre magique ne peut rien contre ça.

«Je donne une augmentation à tous ceux qui travailleront jusqu’à Noël!» crie alors le père Noël. Tous les lutins se remettent au travail.

Les méchants se rassemblent à nouveau. «Lapin de Pâques, nos espoirs reposent sur tes épaules», dit le Roi d’Halloween. «Mouais, il va falloir que je me force sur ce coup, répond-il. Laissez-moi une heure et j’aurai mon plan.»

Une heure plus tard, le Lapin de Pâques revient et s’exclame : «Ça y est, j’ai mon plan!» Il fabrique des bombes-œufs, les place sous la Fabrique de jouets et les fait exploser. La Fabrique est complètement détruite. Le Lapin de Pâques se met à danser de joie. Mais encore une fois, la poudre magique vient l’emmerder : elle permet de reconstruire toute la Fabrique!

Illustration Véronique Sédillot 7 ans

C’est maintenant la veille de Noël et le père Noël ne veut surtout pas se faire attaquer. Il prend son hélicoptère et va chercher 3 000 kilos de neige qu’il jette sur le repaire des méchants. Tranquille, le père Noël effectue sa tournée 2012 à travers le monde.

De retour au pôle Nord, le père Noël propose aux vilains, qu’en échange de leur libération, ils signent un contrat stipulant qu’ils n’attaqueront plus le père Noël et qu’ils devront lui remettre 50 % des revenus de leurs fêtes. Les vilains boudent le contrat, mais le père Noël garde les trois compères si longtemps ensevelis qu’ils finissent par l’accepter.

À la signature du contrat, le père Noël dit aux compères : «Et comme vous avez été vilains, vous aurez du charbon pour Noël 2013!»

Aussi dans Tendances :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!