Métro La méthode «no-poo» est à la fois moins chère, plus verte et meilleure pour la santé; elle semble n’offrir que de bons côtés.

Eh oui, on peut laver ses cheveux… sans shampoing. Pour cela, la méthode «no-poo», une technique de nettoyage qui débarrasse la chevelure des résidus laissés par les produits capillaires habituels, est tout indiquée.

Pourriez-vous vous passer de shampoing pour le reste de votre vie? Le mouvement «no-poo» (de no, non, et poo, le suffixe du mot shampoo en anglais) est centré sur cette idée, qui peut à première vue sembler farfelue. Et pourtant, ceux qui y adhèrent n’ont rien à voir avec des hippies… Ce sont plutôt des gens qui se préoccupent de l’effet que peuvent avoir les phtalates et les sulfates, qu’on trouve dans la plupart des shampoings, sur leur chevelure.

«Avant, je me faisais deux shampoings par jour, et pourtant, mes cheveux étaient toujours gras! C’était devenu un cercle vicieux», explique Chaz Dean, un coiffeur de Los Angeles. Cet adepte de la première heure de la tendance «no-poo» qui fait rage en ce moment a laissé tomber le shampoing il y a 22 ans.

Plus récemment, quelques blogueuses connues dans le créneau des produits de beauté écolos se sont intéressées au phénomène, auquel elles ont donné des ailes dans leur blogue.

«Quand je suis devenue maman, j’ai éprouvé le besoin de changer mon mode de vie pour qu’il soit plus respectueux de l’environnement. Je voulais surtout éviter autant que possible qu’il y ait des produits chimiques dans ma maison», raconte Lucy Aitken Read, une Britannique qui a écrit le livre Happy Hair: The Definitive Guide to Giving Up Shampoo.

«Au fil du temps, je me suis rendu compte que je dépensais beaucoup d’argent pour acheter des produits qui contiennent surtout de l’eau et des dérivés du pétrole. Des trucs qui sont aussi mauvais pour moi que pour l’environnement», confie Ophélie Veron, qui tient le blogue antigonexxi.com. La jeune femme de 29 ans ne s’est pas shampouiné la tête depuis 2012, et sa crinière ne s’en porte que mieux, selon elle.

Cette nouvelle façon de concevoir les soins capillaires, à la fois moins chère, plus verte et meilleure pour la santé que l’ancienne, semble n’offrir que de bons côtés. Et pourtant, il y a un hic : on ne peut pas adopter la méthode «no-poo» du jour au lendemain. Il faut faire la transition graduellement, en plusieurs étapes.

Quand elle a cessé d’utiliser du shampoing il y a trois ans et demi, Mme Aitken Read a connu une période de «désintoxication». «C’était difficile au début, parce que depuis plusieurs années, mon cuir chevelu produisait une surabondance d’huiles naturelles, pour compenser celles que lui faisaient perdre les shampoings fréquents. C’est à cause de ce phénomène que les gens se plaignent d’avoir les cheveux gras à peine deux jours après s’être lavé la tête», explique-t-elle.

En effet, le problème pour ceux qui décident d’abandonner le shampoing, c’est que le cuir chevelu, habitué aux lavages quasi quotidiens, continue pendant un certain temps à produire ces huiles. D’où les cheveux gras. Mais la blogueuse ne s’est pas laissé décourager. «Après un moment, la sécrétion d’huiles finit par s’autoréguler, et on obtient une belle chevelure saine qui ne demande pas beaucoup de soins.»

«Très souvent, des gens viennent me dire qu’après avoir eu des problèmes avec leurs cheveux toute leur vie, ils découvrent le plaisir de profiter d’une chevelure magnifique, dans son état le plus naturel», s’enthousiasme Mme Aitken Read.

Adopter le «no-poo» ne signifie pas qu’on cesse de se laver les cheveux. On peut garder sa chevelure propre à l’aide de mélanges de bicarbonate de soude, de miel, d’œufs et de thé.

«Pour ma part, je dis toujours que si on ne peut pas manger un produit, il ne faut pas s’en servir pour se laver, parce que tout ce qu’on met sur notre corps finit par se retrouver dans notre organisme», dit Mme Aitken Read.

Par ailleurs, l’industrie des cosmétiques, qui a pris note des inquiétudes des consommateurs, a commencé à proposer des produits plus doux, qui nettoient sans décaper. La marque française Yves Rocher a lancé récemment une crème lavante délicate dont 99% des ingrédients sont naturels, et la gamme Biolage, de Matrix, propose un Revitalisant nettoyant.

Ainsi, la marque française Yves Rocher a lancé récemment une crème lavante délicate dont 99% des ingrédients sont naturels, et la gamme Biolage, de Matrix, propose un Revitalisant nettoyant.

Le coiffeur Chaz Dean, pour sa part, a mis au point sa propre gamme de revitalisants nettoyants, WEN, au début de son aventure «no-poo». Et au début des années 2000, ses produits faisaient fureur auprès des stars de Hollywood! «J’ai commencé à travailler dans ma cuisine avec de la sauge, du romarin, de la lavande, de l’eucalyptus, des pommes, des bananes et des poires, et j’ai créé une sorte d’élixir. Quand je l’ai essayé, j’ai remarqué les qualités astringentes et hydratantes de ces herbes et de ces fruits. Mes produits nettoyaient mes cheveux sans les abîmer.»

«Au début, les gens étaient sceptiques… mais je me contentais de leur dire d’observer ce que leurs shampoings et leurs autres produits capillaires faisaient à leur peau et à leurs cuticules, parce qu’ils ont exactement le même effet sur leurs cheveux!»

Le guide du débutant
Dans son blogue (antigonexxi.com), Ophélie Veron défend la méthode «no-poo» et donne des conseils à ceux qui souhaitent l’essayer.

  1. Commencez à vous laver les cheveux moins souvent. Si vous avez l’habitude de les laver tous les jours, faites-le plutôt aux deux jours, puis aux trois jours.
  2. Brossez vos cheveux pendant deux ou trois minutes chaque jour. Et n’oubliez pas de nettoyer votre brosse après chaque utilisation!
  3. Une fois que vous aurez réussi à ne laver vos cheveux qu’une fois par semaine, abandonnez le shampoing. Utilisez plutôt un mélange de bicarbonate de soude et de vinaigre.
  4. C’est ici qu’arrive l’étape la plus difficile: ne vous lavez pas la tête pendant un mois entier. Pour éviter que vos cheveux deviennent très gras, appliquez-y un shampoing sec, de la fécule de maïs ou de l’argile verte, puis brossez-les à fond.
  5. Votre cuir chevelu devrait maintenant avoir l’habitude de cette nouvelle façon de faire. Vous pouvez continuer à vous laver les cheveux avec votre shampoing habituel toutes les trois ou quatre semaines; puis, graduellement, arrêtez complètement d’utiliser du shampoing et rincez-vous simplement les cheveux à l’eau.

La recette «no poo»

  • Verser quelques gouttes d’eau dans deux cuillerées à soupe de bicarbonate de soude et bien mêler. Mouiller la chevelure et y appliquer cette mixture comme on le ferait avec un shampoing habituel, en massant. À noter: ça ne moussera pas. Puis, bien rincer les cheveux.
  • Dans un petit verre, verser deux cuillerées à soupe de vinaigre de cidre de pomme et deux tasses d’eau. Si désiré, y ajouter deux ou trois gouttes d’huile essentielle d’ylang-ylang pour parfumer la préparation. Appliquer sur toute la longueur des cheveux, puis rincer à l’eau.

Envie d’essayer sans plonger?

pv_panelRevitalisant nettoyant
de Biolage

pv_panelSweet almond mint Cleansing Conditioner
de WEN

pv_panel-2Crème lavante délicate
d’Yves Rocher

Aussi dans Tendances :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!