Austérité ou pas, faire sa marque dans le secteur plus que compétitif du prêt-à-porter est tout un défi.

Avant toute chose, il faut un bon produit. Des créations qui se démarquent. «Le produit lui-même permet aux marques de se distinguer dans un marché déjà saturé», écrivait d’ailleurs Alec Leach, du site Highs­nobiety, il y a quelques semaines. Au Québec seulement, des dizaines de griffes émergentes tentent de tirer leur épingle du jeu alors que des marques internationales comme Cos, pour ne pas la nommer, s’apprêtent à s’installer ici, soutenues par tout un réseau.

«Les détaillants d’ici doivent aller à la rencontre de leur clientèle et lui offrir une expérience qui les rejoint», souligne la designer Danielle Martin, qui a connu un joli succès d’estime avec son complice Pao Lim avant de mettre le projet Martin Lim sur pause il y a quelques saisons. Parmi les clés de la réussite, selon elle, il y a la suivante: «savoir se renouveler et se différencier en offrant une expérience diversifiée et complémentaire.»

Comme le pointe également le designer Duc C. Nguyen, partenaire de Fibres collectives, «les boutiques+ sont tendance». Il cite en exemple l’atelier-boutique de Frank & Oak dans le Mile-End, où on a intégré un café et un barber shop. Des barbiers sont aussi au cœur de l’expérience chez Hip and Bone et Boutique 363, qui rouvrira sous peu, mentionne-t-il.

«[Les boutiques devraient] offrir l’expérience que le commerce en ligne n’est pas en mesure de proposer.» – Danielle Martin, designer

«L’analyse et la créativité devraient être au centre des projets des détaillants d’ici pour relever les défis économiques actuels auxquels ils font face, continue Danielle Martin. La grande question est: quoi offrir de complémentaire et d’essentiel au quotidien? Il y a probablement d’autres solutions, mais c’est celle qui me semble la plus évidente pour offrir l’expérience que le commerce en ligne n’est pas en mesure de proposer.»

Aussi dans Tendances :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!