Dans le nord-est des États-Unis, la randonnée pédestre ne date pas d’hier. À la fin du XIXe siècle, on a construit plusieurs hôtels de montagne (summit houses) 
afin d’accueillir les passionnés de cette toute nouvelle activité qu’était la randonnée en montagne. Au début du XXe siècle, la randonnée pédestre 
est devenue de plus en plus à la mode. Et voici qu’aujourd’hui on vous propose de gravir trois montagnes à moins de deux heures de Montréal.

Algonquin Peak
État de New York

Algonquin Peak as viewed from Indian Falls along Mt Marcy hiking trail. Algonquin Peak is the second highest mountain in New York, and one of the 46 Adirondack High Peaks in Adirondack Park

Le mont Algonquin (1559m) est 
le deuxième plus haut sommet des Adirondacks, juste après le mont Marcy (1629m). Sa forme pyramidale en fait un des plus beaux sommets des Adirondacks. Son ascension, d’un côté comme de l’autre, est aussi considérée comme une des plus belles randonnées du nord-est des États-Unis. Son sommet dénudé, où il faut suivre la route à l’aide des cairns, est des plus agréables et offre une vue magnifique sur toute la région. Il y a deux trajets pour atteindre le sommet du mont Algonquin. Les deux se font en une journée et leur point de départ est situé au stationnement de l’Adirondak Loj. Le premier trajet (13,8 km) est un aller-retour, alors que le second 
(19,3 km) forme une boucle.

Camel’s Hump
État du Vermont

Sightseeing ship with Camel's Hump in distance

Le mont Camel’s Hump est probablement la montagne la plus sympathique du Vermont. Sa forme inhabituelle, ses nombreux sentiers et surtout la vue exceptionnelle à partir de son sommet dénudé en font un lieu privilégié pour les amants de la nature. Avec ses 1244m, il partage le troisième rang avec le mont Ellen, situé une trentaine de kilomètres plus au sud. Cette fabuleuse montagne fait partie du Camel’s Hump State Park. Au sommet du mont Camel’s Hump se trouve une végétation de type alpine
-arctique des plus fragiles. Il est donc tout à fait approprié de demander aux randonneurs de demeurer dans les sentiers et de ne cueillir aucune plante ou fleur. Il faut mentionner que plus de 15 000 randonneurs se rendent annuellement le sommet au mont Camel’s Hump.

Mount Mansfield
État du Vermont

Colorful fall foliage on Mt. Mansfield, Stowe, Vermont, USA

Le mont Mansfield (1 339 m) est le sommet le plus élevé du Vermont. C’est sur sa crête que se trouve la plus grande zone de végétation arctique-alpine provenant de la période glaciaire au Vermont. Les conditions climatiques de ce sommet sont semblables à celles des régions arctiques. Le sol est peu profond, les vents sont souvent violents, les températures sont basses et la saison de croissance des végétaux est très courte. Ces conditions limitent la végétation à de petits endroits de vie arctique, et seules quelques espèces survivent et poussent sur les abords des sentiers. Comme plus de 40 000 personnes se rendent chaque année au sommet du mont Mansfield, cette affluence pourrait mettre en péril ce fragile équilibre.

vacances_ulysse-randonnee-pedestre-nord-est-des-etats-unis_c100

 

Texte tiré du guide
 Ulysse Randonnée pédestre Nord-Est des États-Unis par
 Yves Séguin
Disponible en 
versions papier et numérique.

Aussi dans Vacances :

blog comments powered by Disqus