John Locher John Locher / The Associated Press

WASHINGTON — Le gouvernement américain interdit temporairement aux passagers de certains vols en provenance de huit pays d’apporter dans la cabine des ordinateurs portables, des tablettes, des caméras et d’autres appareils électroniques à compter de mardi.

La raison de l’interdiction n’a pas été clarifiée. Les représentants en matière de sécurité ont refusé de commenter la nouvelle.

La directive a été révélée lundi par la compagnie aérienne Royal Jordanian et l’agence de presse officielle de l’Arabie saoudite.

Un responsable américain a confié à l’Associated Press que la politique s’appliquerait sur les vols sans escale à destination des États-Unis et qui proviennent de dix aéroports internationaux situés en Égypte, en Jordanie, au Koweït, au Maroc, au Qatar, en Arabie saoudite, en Turquie et aux Émirats arabes unis.

Cette source a requis l’anonymat puisqu’elle n’était pas autorisée à dévoiler les détails de l’interdit.

La compagnie Royal Jordanian a précisé que les téléphones cellulaires et les appareils médicaux n’étaient pas proscrits. Mais tout autre objet électronique devra être placé dans les bagages enregistrés.

Le doute planait sur les détails de la directive pour les autres pays.

David Lapan, un porte-parole du département de la Sécurité intérieure, a refusé de commenter, tout comme l’agence nationale américaine de sécurité dans les transports.

Le secrétaire de la Sécurité intérieure, John Kelly, a appelé les élus pendant la fin de semaine pour leur parler de problèmes en matière de sécurité liés aux dispositifs électroniques, selon un employé du Congrès qui a été informé de la discussion. Cette personne n’a pas voulu être nommée puisqu’elle ne devait pas parler publiquement de cette question.

Un autre responsable du gouvernement américain qui a requis l’anonymat a indiqué qu’une telle interdiction était envisagée depuis des semaines.

Brian Jenkins, un expert en sécurité de l’aviation, souligne que cette nouvelle mesure suggère qu’il y a des craintes d’une possible attaque. Les autorités pourraient aussi s’inquiéter d’un mauvais filtrage des passagers dans certains pays.

L’interdit sera en vigueur mardi, un jour avant la rencontre de coalition internationale contre Daech (groupe armé État islamique) à Washington. Les dirigeants arabes sont censés participer à la réunion au département d’État.

Aussi dans Monde :

blog comments powered by Disqus