L’été est la saison officielle des festivals au Québec. À l’extérieur des grands centres comme Montréal et Québec, la province recèle une foule d’événements originaux qui méritent d’être (re)découverts. Métro vous propose quelques-uns des festivals à ne pas manquer en région cet été.

Grosse Lanterne


Béthanie, du 28 au 30 juillet

Associée à l’étiquette Bonsound, Grosse Lanterne s’impose tranquillement comme un incontournable de l’été pour les amateurs de musique indépendante, le tout dans une forêt perdue des Cantons-de-l’Est.

Pour sa quatrième édition, le toujours modeste événement (on est bien loin d’Osheaga et c’est très bien comme ça) s’étale sur trois jours et offre une programmation extrêmement intéressante: Charlotte Cardin, Beyries, Émile Bilodeau, les Dead Obies (qui avaient livré un spectacle marquant sous la pluie l’année dernière), les Deuxluxes et bien d’autres.

Grosse Lanterne invite les festivaliers à camper sur place dans un magnifique site le long de la rivière Noire et à profiter des nombreuses activités en plein air: installations d’arts visuels, camions de bouffe de rue, bars à ciel ouvert, etc. Et pour les urbains sans voiture, l’organisation offre des navettes au départ du métro Berri-UQAM.

À faire à Béthanie: Petit village de 300 habitants à proximité de 
Bromont, Béthanie n’est pas exactement un pôle touristique majeur. Un séjour dans la région offre tout de même l’occasion de visiter 
l’un des établissements les moins connus de la Sépaq, le parc 
national de la Yamaska. En plus de pouvoir proposer la baignade sur une plage très agréable, le petit parc de 12,9 km² donne un riche aperçu de la faune et de la flore du sud du Québec.

Musique du bout du monde


Gaspé, du 9 au 13 août

Pour sa 14e édition, le festival Musique du bout du monde a réussi à attirer de très gros noms dans la péninsule gaspésienne: Tiken Jah Fakoly, Yann Perreau, Fred Fortin…

À voir absolument, la désormais traditionnelle prestation matinale au Cap-Bon-Ami, au cœur du magnifique parc Forillon. Après Martha Wainwright, Milk and Bone et Florent Vollant, ce sera au tour de Chloé Sainte-Marie d’éveiller les festivaliers.

La muse de Gilles Carle entamera sa performance à 4h45 du matin, au moment où le soleil s’élèvera au-dessus de l’horizon. Frissons garantis, et le café est fourni!

L’événement n’a pas abandonné sa vocation, qui est de faire découvrir les musiques du monde, et s’intéresse notamment cette année à 
la musique latine, avec des prestations d’Alex Cuba et du duo Bandidas, formé de Bïa et de Mamselle Ruiz. Avec 25 000 visiteurs l’an dernier, le FMBM est certainement l’un des festivals les plus solides au Québec.

À faire à Gaspé: Situé dans un environnement naturel exceptionnel, la ville de Gaspé offre beaucoup de possibilités aux amateurs 
de grand air. À seulement 10 minutes du centre-ville, la plage de Haldimand est l’une des rares en Gaspésie (et au Québec) à offrir du sable blond. En prime, on peut y manger mexicain à la Cantina Latinogaspésienne!

ShazamFest

Barnston-Ouest, du 13 au 16 juillet

Affiche intrigante que celle du ShazamFest, qui se présente comme une combinaison 
de musique, de cirque, de burlesque et… de lutte. Ces univers se rencontrent sur la ferme biologique de Ziv Przytyk, directeur et fondateur de l’événement.

Côté musique, les organisateurs ont sorti des boules à mites les légendaires 
Men Without Hats, qui côtoieront notamment We Are Wolves, Duchess Says, Donzelle, Mary & the Moonshiners et l’excellent groupe bluegrass Notre Dame de Grass.

L’Académie de Lutte Estrienne promet également de brasser la cabane. Le festival propose aussi une compétition de skate, un concours de barbes et de moustaches, ainsi que des ateliers de cirque, de burlesque et de verre soufflé. Ça promet. Les festivaliers peuvent camper gratuitement sur le site.

À faire à Barnston-Ouest: S’il vous reste de l’énergie après vous être déhanché 
sur Safety Dance, un détour par le parc de la Gorge de Coaticook, à une vingtaine 
de minutes de là, vaut assurément le déplacement. De jour, vous pourrez traverser 
le plus long pont suspendu piétonnier en Amérique du Nord, 50 m au-dessus 
de la gorge. De nuit, vous pourrez emprunter le parcours de Foresta Lumina, 
un sentier illuminé par les talentueux artisans de Moment Factory.

Festival de Lanaudière


Joliette, du 1er juillet au 6 août

La réputation de ce festival de musique classique, le plus important au Canada, n’est plus à faire. Si le choix de Gregory Charles comme nouveau directeur artistique en a fait sourciller plus d’un (sa nomination ne prendra réellement effet que l’année prochaine), le festival de Lanaudière offre encore une fois une programmation d’une grande qualité, comportant une vingtaine de représentations.

La soirée d’ouverture s’annonce particulièrement relevée, avec des prestations de l’organiste Jean-Willy Kunz, du pianiste Alain Lefèvre et de l’OSM, qui joueront successivement des œuvres de Samy Moussa, Maurice Ravel et Gustav Mahler. Autre concert à surveiller, le 6 août, le très occupé Yannick Nézet-Séguin, à la tête de l’Orchestre Métropolitain, dirigera pour la première fois son opéra préféré, Parsifal, de Richard Wagner.

À faire à Joliette: Se présentant comme le plus important musée de la province en région, le Musée d’art de Joliette mérite assurément une visite, ne serait-ce que pour admirer l’architecture lumineuse du bâtiment, entièrement rénové en 2015. La programmation cet été comprend notamment une rétrospective de l’œuvre du peintre Ozias Leduc, une exposition de la photographe Isabelle Hayeur et une installation 
du sculpteur Armand Vaillancourt, composée en bonne partie avec des pneus.

Aussi dans Culture :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!