© LUDOVIC MARIN / AFP Paris

Cet été, Parisiens et touristes n’ont pas à attendre l’ouverture de Paris Plages pour profiter de la Seine et de ses canaux. Dix hectares de voies sur berges sont désormais aménagés et réservés aux piétons. Entre la rive droite, la rive gauche et les embouchures du canal de l’Ourcq, il y en a pour tous les goûts.

Boire un verre
Le charme des berges de Seine repose sur la dizaine de guinguettes, buvettes et péniches à quai qui longent le fleuve. Si, rive gauche, au pied du pont Alexandre-III, des spots tels que le Faust, la terrasse du Flow ou le Rosa Bonheur continuent d’attirer les Parisiens, rive droite, entre les ponts Marie et Louis-Philippe, la péniche à quai Le Marcounet se distingue par une scène en plein air qui propose des concerts de jazz chaque jour et des bals le dimanche après-midi. Sur les berges, leurs banquettes en palettes permettent de contempler les illuminations des ponts. Non loin de là, pont de l’Alma, la Compagnie des bateaux-mouches vient d’ouvrir Monsieur Mouche, un bar à cocktails éphémère perché sur le toit d’une péniche avec vue exceptionnelle sur la tour Eiffel.

Faire la fête
Toujours rive droite, quai des Célestins dans le IVe arrondissement, la grande terrasse des Nautes propose des lives, des DJ’s sets, des performances et des improvisations jusqu’à deux heures du matin. Plus bas, dans le XIIe arrondissement, juste en face de la Cité de la mode et du design, Le Café Barge offre des lives et des DJ set, jusqu’à 2h du matin et parfois 4h. Une institution comme la Concrète, péniche voisine du café barge, s’inscrit comme l’un des hauts lieux de fête électro avec des afters qui peuvent durer jusqu’à midi.

Rive gauche, la Communion (ancienne Nüba) occupe, elle, le rooftop de 1500m² de la Cité de la mode et du design depuis mai 2017. Les fêtards peuvent y profiter de trois ambiances différentes : scène intérieure latino, scène extérieure électro, et la cabane, dans un esprit plus intimiste. Dans les sous-sols, il faut découvrir le Garage, lieu underground orienté électro, anciennement connu sous le nom de Grand Rivage.

Se baigner à Paris
Dans le cadre du plan «Nager à Paris», la mairie installe pour la première fois une aire de baignade surveillée en eau vive dans le Bassin de la Villette. Ouverte gratuitement au public de 11h à 21h dès le 15 juillet, la structure flottante de 100 mètres de long est également accessible aux personnes à mobilité réduite. Elle compte trois bassins, allant de 40 cm profondeur, pour les tous petits, à 200cm pour les plus grands, avec fonds immergés. La qualité de l’eau y est contrôlée quotidiennement. Des douches, sanitaires et cabines de change sont mis à disposition des baigneurs, ainsi que des transats, à l’ombre des arbres, sur les quais. Ce nouveau spot n’entrave pas les activités déjà implantées – halte nautique, base d’aviron et location de bateaux électriques – et se situe à proximité des activités proposées lors de Paris Plages. La structure flottante sera démontée chaque année en fin de saison pour être remontée l’été suivant.

Les inconditionnels de la piscine se retrouveront, eux, sur la Seine, quai François Mauriac, dans le XIIIe. La piscine payante Joséphine-Baker y est ouverte toute l’année. En été, son bassin extérieur est même ouvert jusqu’à 23h.

Bouger en famille
Rive droite, de grands espaces verts ont été réaménagés. Idéal pour profiter du soleil, faire une pétanque, ou s’allonger à l’ombre sur les 1200m² de pelouse. Pour les enfants, des aires de jeux, des parcours d’équilibre sécurisés, des terrains de mini football et de basket ponctuent la promenade.

Rive gauche, en plein cœur du port Solférino, les plus jeunes profitent des jeux marqués au sol : marelles, jeux d’échecs, labyrinthes ou encore jeu de l’oie géant. Non loin du pont de l’Alma, on peut flâner sur les jardins flottants Niki-de-Saint-Phalle, extensions de la berge sur l’eau. 1800m² d’aménagements végétalisés répartis sur cinq îles abritant des végétations différentes (grands arbres, herbes hautes et fleurs, serre-volière, vergers pommiers). La dernière île, dite « aux brumes », permet de s’allonger sur de larges chaises longues, face à la Seine.

Les cyclistes ne sont pas en reste. Entre la place de la Bastille et la tour Eiffel, ils peuvent maintenant pédaler sur une promenade dégagée de 7km de long, se déroulant sur les deux rives.

La jouer solidaire
Cet été, l’économie sociale et solidaire est mise à l’honneur dans Paris. Plusieurs commerçants solidaires ont pris leurs quartiers sur le tronçon de l’Hotel de Ville jusqu’au Louvre récemment piétonnisé : Pont Notre-Dame, le comptoir-lunch limitant la génération de déchets, proposé par La Table de Cana, premier réseau de traiteurs engagés de France a démarré la 2e saison de «Cana en Seine». L’entreprise forme et accompagne des personnes éloignées de l’emploi pour qu’elles retrouvent leur place dans la société. Leurs produits sont issus de l’agriculture durable et biologique.

Dans un tout autre domaine, l’Association Etudes et Chantiers propose des ateliers de réparation (et d’autoréparation) de vélos, pour continuer de rouler écolo.

Aussi dans Vacances :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!