stellalevi/Istock.com

Déplacements aériens, hébergement et transport terrestre: les tarifs du tourisme en 2018 pourraient augmenter de façon notoire selon le  rapport Global Travel Forecast 2018 (Prévisions mondiales sur le voyage pour 2018), publié conjointement la semaine dernière par Carlson Wagonlit et The Global Business Travel Association Foundation.

En cause: une économie internationale plus solide, une hausse du prix du pétrole et une demande croissante provenant des marchés émergents, selon les analystes. 

Le PDG de Carlson Wagonlit Kurt Ekert précise dans son communiqué: «Les chiffres de ces prévisions globales doivent être envisagés comme des indicateurs forts de ce que 2018 réserve aux entreprises internationales. Nous prévoyons des dépenses plus importantes».

Le secteur qui connaîtra les plus fortes hausses reste l’hôtellerie, avec un prix moyen qui connaîtra une hausse allant jusqu’à 4%. 

Dans l’ouest de l’Europe, cette hausse atteindra parfois les 6%. En Norvège, il grimpera jusqu’à 14%. En revanche, pour les voyageurs se rendant dans les pays de l’est de l’Europe, les prix baisseront de près de 7%. 

Dans le domaine du transport aérien, les voyageurs dépenseront également davantage l’année prochaine. L’augmentation du prix du pétrole brut conduira à une hausse internationale du prix des billets d’avion de 3,5%. 

Ce que les voyageurs se rendant dans l’Est de l’Europe économiseront en frais de logement, ils le dépenseront en déplacement aérien, avec des prix qui augmenteront de 7%. 

Le coût des voyages vers l’Ouest de l’Europe augmentera aussi de 6%. 

Les tarifs aériens pour l’Amérique du Nord, l’Asie Pacifique, le Proche-Orient et l’Afrique subiront de plus modestes augmentations de 2% à 3%, tandis que le prix des vols vers l’Amérique latine et les Caraïbes stagneront. 

Si le prix du transport terrestre devait connaître une légère hausse de 1%, la hausse atteindrait les 5% au Canada.

Aussi dans Vacances :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!