Getty Images/iStockphoto

MADRID — L’Espagne et la Slovénie ont accueilli plus de touristes pendant la première moitié de 2017 que pendant la même période l’an dernier.

L’Espagne témoigne d’une hausse de 12 pour cent. Le pays a établi une nouvelle marque chaque année depuis quatre ans, grâce aux problèmes économiques et de sécurité qui frappent plusieurs de ses voisins méditerannéens.

L’agence statistique officielle a rapporté lundi que 36,3 millions de touristes sont arrivés entre janvier et juin. La plupart d’entre eux, soit 8,6 millions, venaient du Royaume-Uni, un bond de 9,1 pour cent par rapport à l’an dernier. Les touristes allemands arrivent en deuxième place avec 5,5 millions de visiteurs, en hausse de 10 pour cent.

L’Espagne a accueilli 75,3 millions de touristes en 2016. Le tourisme génère 11 pour cent du PIB de 1200 milliards d’euros de l’Espagne.

Pour sa part, la Slovénie attribue une partie de sa plus grande popularité auprès des touristes au fait qu’elle est la terre natale de Melania Trump, la première dame des États-Unis.

L’agence statistique officielle a révélé lundi que 1,9 million de touristes sont entrés sur son territoire pendant les six premiers mois de l’année, un bond de 15 pour cent. Le nombre de touristes américains est en hausse de 15 pour cent depuis que Donald Trump a pris le pouvoir.

Des agences touristiques slovènes organisent des visites guidées «dans les traces de Melania» qui permettent de visiter les endroits où elle a vécu, étudié et travaillé. Les sites web qui font la promotion des splendeurs naturelles du petit pays souhaitent aussi la bienvenue «à la terre natale de la première dame des États-Unis».

La Slovénie s’est séparée de la Yougoslavie en 1991. Elle est bordée par les Alpes d’un côté et par la mer Adriatique de l’autre. Elle compte aujourd’hui parmi les destinations nature les plus populaires d’Europe.

Aussi dans Monde :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!