Tim Cox. Virginia Tourism Corpor Le Mountain Lake Lodge organise plusieurs week-ends à thématique Dirty Dancing durant l’été.

Vous avez déjà eu le béguin pour Patrick Swayze, connaissez par cœur la chanson (I’ve Had) The Time Of My Life 
et vous êtes même exercé à danser dans un lac? Vous êtes probablement un amateur du film culte Dirty Dancing 
(Danse lascive en français), dont c’est le trentième anniversaire cette année.

C’est en août 1987 que le monde entier est tombé sous le charme de Bébé Houseman et Johnny Castle, un couple improbable uni dans un camp familial par l’amour de la danse. Vous avez été déçu par les films, la comédie musicale et les téléséries qui ont tenté de reprendre le succès du film? Pour revivre la frénésie qui a projeté Patrick Swayze et Jennifer Grey au rang de superstars, marchez sur leurs traces pendant un séjour inoubliable dans le lieu de tournage du film: le Mountain Lake Lodge, en Virginie.

Un week-end 
avec Bébé et Johnny
Même si Dirty Dancing a aussi été tourné en Caroline du Nord, c’est dans cet hôtel de la Virginie qu’on a filmé la majorité des scènes. En déambulant sur le terrain de l’établissement, on reconnaît les chalets, le gazébo et des lieux en apparence figés dans le temps.

Dès l’année qui a suivi la sortie du film, le Mountain Lake Lodge a organisé des week-ends à thématique Dirty Dancing. Depuis lors, il accueille chaque été les fans de partout dans le monde pour leur faire vivre une expérience hors du commun.

Et ça ressemble à quoi, une fin de semaine Dirty Dancing? Dès le premier soir, on est invité à une danse sous le gazébo et à un concours de costumes où les fans redoublent de créativité pour ressembler à leur personnage favori. La soirée se poursuit par un visionnement du film sous les étoiles. Sans grande surprise, l’auditoire connaît toutes les répliques par cœur.

La deuxième journée, le moment le plus attendu se présente: la visite guidée des lieux de tournage. C’est pendant cette activité qu’on apprend tous les petits secrets entourant la réalisation du film. En après-midi, on rafraîchit nos mouvements de mambo, de salsa et de foxtrot pendant un cours de danse et on couronne la journée par un party dansant.

Avant de partir, le dimanche matin, on immortalise notre séjour en photos pendant un rallye sur le site de l’hôtel.

Il est possible de séjourner dans un chalet semblable à celui de la famille Houseman.

Un repas à la table 
des Houseman
Après un long après-midi à danser, on se permet un petit verre à la Stony Creek Tavern, le bar de l’hôtel. On commande un Baby Punch ou un Watermelon Crush, des cocktails inspirés du film, alors que celui-ci joue en boucle à la télévision. On discute avec Michael, le barman verbomoteur qui connaît tout sur Dirty Dancing.

On se dirige ensuite vers le restaurant Harvest. On reconnaît tout de suite la salle à dîner qui a accueilli la famille Houseman. Le week-end, on y sert un excellent buffet: salades, pâtes, viande fraîchement coupée devant soi, fruits de mer. Il y en a pour tous les goûts et la table des desserts fait vraiment saliver.

Aux fourneaux officie Michael Porterfield. Au cours des dernières années, il a intégré au restaurant la tendance «de la ferme à la table» et s’approvisionne de plus en plus en produits locaux. Sous-chef pendant le tournage de Dirty Dancing, il peut se vanter d’avoir embarqué Patrick Swayze sur sa moto.

Un lac qui disparaît
Vous rêvez de reproduire la scène du porté dans le lac? Ce ne sera malheureusement pas possible… puisqu’il a disparu! Les visiteurs sont surpris de trouver devant l’hôtel non pas un joli lac mais un simple étang. Que s’est-il passé? Un rare phénomène géologique se manifeste dans ce lac, qui se draine périodiquement. Il s’assèche complètement et se remplit plusieurs années plus tard. Vous pourrez donc vous élancer dans les bras de votre partenaire un de ces jours, mais ne soyez pas trop pressé.

Des fans partout 
dans le monde
En trente ans, Dirty Dancing a conquis des millions de personnes partout sur la planète. Que ce soit pendant les week-ends thématiques ou à longueur d’année, des visiteurs se déplacent pour voir le lieu mythique de leur film préféré. Ils viennent régulièrement d’Europe, d’Amérique du Sud et même d’Asie.

Parmi les enterrements de vie de jeunes filles et les sorties entre copines, de vrais fans de tous âges ont participé au premier week-end de l’été au Mountain Lake Lodge, dont Mary, qui a vu ce film pour la première fois au début des années 1990 sur la recommandation de sa mère, qui trouvait Patrick Swayze très beau. Après l’avoir revu une soixantaine de fois, elle participe maintenant à ce week-end avec sa fille.

Quant à Julien et Ludivine, 28 et 29 ans, ils sont venus de France. Ils ont planifié leur voyage aux États-Unis en fonction de cette activité. Ils feront d’ailleurs la chorégraphie finale de Dirty Dancing à leur mariage en septembre.

Enfin, la jeune Hazel, sept ans, a fait quatre heures d’avion en provenance du Texas et se trémousse sur la piste de danse comme une pro.
Ces week-ends Dirty Dancing sont l’expérience ultime pour tout amateur de ce film. Alors enfilez votre maillot de danse et dirigez-vous vers la Virginie!

Anecdotes de tournage

Et les anecdotes? Il y en a
tout de même quelques-unes:

  • Patrick Swayze et Jennifer Grey ne s’entendaient pas 
du tout. Le premier étant affable sur le plateau, alors que la seconde aurait 
joué les divas.
  • Dans la scène du lac, il n’y a jamais de plan rapproché des danseurs. L’eau était tellement froide que Jennifer Grey avait les lèvres bleues!
  • Les figurants étaient des habitants de la région. On leur avait caché le vrai titre de la production, car on craignait qu’ils croient jouer dans un film porno.
  • Depuis le tournage, le Mountain Lake Lodge a été victime de nombreux vols commis par des visiteurs désirant ramener un morceau du film à la maison. Dans la chambre 232, celle de Patrick Swayze, le rideau de douche a donc été volé des dizaines de fois…

Notre journaliste était l’invitée de l’Office de tourisme de la Virginie.

Aussi dans Vacances :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!