La capitale cubaine, La Havane, se dévoile avec faste, de La Habana Vieja à Miramar, dans une série de magnifiques images. Avec plus de groupes de musiciens au kilomètre carré que toute autre ville, elle offre une ambiance, une atmosphère sur laquelle l’indifférence n’a pas de prise. Vous pourrez facilement passer plusieurs jours à La Havane et, en la quittant, vous aurez le sentiment que vous n’avez pas encore percé tous ses mystères…

Danser la rumba dans le Callejón de Hamel

Cette petite rue entièrement peinte est un véritable temple dédié à la culture afro-cubaine. Le dimanche, la rumba afro-cubaine s’y fait entendre en un hymne à la présence africaine dans l’île, au cœur d’une foule compacte de touristes et de Cubains. Depuis 1990, l’artiste peintre Salvador Gonzáles Escalona s’applique à peindre de vastes fresques sur les maisons de cette ruelle et des alentours.

Faire une course en taxi à bord d’une voiture américaine des années 1950

Depuis quelque temps, une multitude de permis pour des taxis ont été attribués à La Havane, faisant suite à une certaine libéralisation des initiatives privées et familiales. Si vous choisissez ce moyen de transport, laissez-vous tenter par l’une des vieilles voitures américaines qui traversent la ville en suivant des parcours préétablis. L’expérience est intéressante, pas toujours confortable, mais très amusante!

Découvrir La Havane sous un autre angle à la Cámara Oscura

Le plus haut édifice de la Plaza Vieja se dresse à l’angle nord-est. La vue depuis la terrasse de son toit s’étend sur toute la baie et la vieille ville. On peut en plus y profiter d’une Cámara Oscura, un ingénieux système de lentilles qui projette l’image des édifices et le va-et-vient de la ville, pour découvrir l’architecture coloniale des places de La Habana Vieja et la vie de ses ruelles.

Admirer la créativité des artistes cubains au Museo Nacional de Bellas Artes

Ce musée abrite une collection d’art cubain, dont une exposition brosse brillamment l’histoire, du XVIe siècle à nos jours. Elle débute 
au troisième étage (époque coloniale, art religieux, émergence de la peinture dite cubaine), avant de se poursuivre au deuxième étage, 
où quelques toiles témoignent discrètement de la vie sous la Révolution. La dernière section, au premier étage, consacrée à l’art contemporain, met à l’honneur les œuvres des célèbres Wifredo Lam et Raúl Martínez.

Observer la vieille Havane depuis la Fortaleza de San Carlos de la Cabaña

Des murs de ce qui fut l’une des principales citadelles du Nouveau Monde, on a une vue saisissante des alentours, tant du côté de 
La Havane que du côté de Cojimar, à l’ouest, d’où arrivèrent les Anglais lors de la campagne qui mena à la prise de la ville. Tous les soirs à 21 h se tient à la Fortaleza de San Carlos de la Cabaña une étrange cérémonie. Des hauteurs qui dominent la ville, des fantassins habillés des couleurs de l’Espagne y tirent en effet un coup de canon.


Texte tiré du guide Ulysse Escale à La Havane
D
isponible en version papier et en version numérique au www.guidesulysse.com

Aussi dans Vacances :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!