© ludovic MARIN / AFP

Impossible de flâner sur les berges ou de se poser au square du Vert-Galant: la crue de la Seine prive les touristes de certaines des promenades les plus romantiques de Paris, sans les dissuader de multiplier les clichés.

Acoudés aux barrières bardées de cadenas du Pont-Neuf, les touristes observent les bateaux à l’arrêt. Boueuse, la Seine est vide sous la pluie fine; les Vedettes du Pont-Neuf ne circulent plus depuis lundi matin. Principales taches de couleurs dans ce paysage détrempé, les imperméables bleus et rouges des promeneurs. 

«Habituellement nous nous asseyons près du Pont-Neuf pour déjeuner. Nous buvons et mangeons des sandwiches, un peu plus bas. Mais aujourd’hui je ne pense pas, nous avons vu le fleuve et si nous voulons descendre, nous devrons nager. Alors nous allons juste nous promener», plaisante Andrew Neilor, Ecossais, venu visiter la capitale avec sa femme.

Sur l’Ile de la Cité, en contrebas du pont, le square du Vert Galant, totalement submergé, accueille plus de canards que de visiteurs. On ne distingue plus ses bancs, ni même la grille qui en marque l’entrée.

«Il y a deux ans, nous avions fêté notre anniversaire de mariage sur le banc, là-bas. Nous avions bu du champagne et mangé du camembert. Et maintenant, il a disparu! C’est impressionnant et triste à voir», regrette Debbie Komorowski, venue d’Australie en espérant arpenter une nouvelle fois les allées du square avec son mari.

Imperméable rouge et casquette vissée sur la tête, Chris Lennard immortalise son séjour à Paris depuis le Pont-Neuf en multipliant les selfies. «C’est fou, il y a tellement d’eau. Je suis du Cap (Afrique du Sud), où nous avons très peu d’eau. Nos robinets seront à sec en avril, quatre millions de personnes n’auront plus d’eau. Je suis très jaloux, je veux ramener cette eau chez moi au Cap!»

Redécouvrir Paris
«C’est étrange de ne pas voir les bateaux sur le fleuve. Tout est vide, mais Paris est toujours belle. Boueuse, avec beaucoup d’eau, mais toujours belle», se réjouit Andrew Neilor.

«Ça donne à Paris une autre perspective. Nous circulons différemment, mais c’est toujours agréable. En temps normal j’aurais peut-être fait un tour en bateau, mais je vais trouver autre chose à faire», affirme Tanya Lewis, une touriste australienne.

Malgré les intempéries, les musées parisiens des bords de Seine, parmi les plus prestigieux et les plus fréquentés avec le Louvre, Orsay et l’Orangerie, devraient rester ouverts. Les trois établissements se tiennent toutefois prêts à déménager les oeuvres stockées en zone inodable. Au Louvre, le département des Arts de l’Islam a fermé ses salles en sous-sol, «à titre préventif».

Jeudi après-midi, le niveau de la Seine avait dépassé les 5,50 m à l’échelle du pont d’Austerlitz. L’eau devrait continuer à monter jusqu’en fin de semaine, avec un pic de crue à 6,20 m attendu samedi.

Aussi dans Vacances :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!