© istock.com/baona

Et si l’avion commercial du futur ne disposait d’aucune fenêtre? La question mérite d’être posée puisque le président d’Emirates songe sérieusement à lancer une telle innovation.

L’innovation n’est pas fantasque puisque même le porte-parole d’Airbus, Jacques Rocca, a validé auprès de Ouest France l’idée qu’il n’était pas nécessaire d’équiper les avions de fenêtres. «Les hublots apportent aux passagers un confort visuel et évitent d’avoir un sentiment de claustrophobie. Ils n’ont aucune utilité en soi. D’ailleurs, ces avions sans hublots existent déjà, pour les aéronefs cargos destinés aux compagnies de fret (Fedex, UPS ou JAS)», a t-il confié au quotidien régional. 

La suppression des hublots permettrait de réduire le poids d’un avion de 50%. Et c’est la consommation de carburant qui en serait ainsi positivement impactée. Autre avantage, cela réduirait le risque d’explosion de la vitre qui est conçue en verre, et donc de dépressurisation de la cabine. En avril dernier, le moteur d’un appareil de la Soutwest Airlines avait éclaté, faisant exploser le hublot d’une passagère à 10 000 mètres d’altitude. 

La disparition des hublots entraînerait l’installation d’écrans, pour proposer des fenêtres virtuels et afficher l’extérieur. Les avions longs-courriers sont déjà nombreux à retransmettre les images de caméras extérieures, installées à l’avant et en dessous de l’appareil. Avec une telle évolution, les sièges près des hublots ne seraient plus aussi prisés et les passagers seraient moins déçus d’être placés au milieu…

Aussi dans Vacances :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!