© John Lok/Space Needle

Seattle réalise désormais le rêve de nombreux voyageurs, celui de voler au-dessus de ses gratte-ciels. Sa célèbre tour Space Needle, construite pour l’Exposition universelle, s’est équipée d’un sol tout en verre au dernier étage. Pour la première fois dans ce type d’infrastructure, la plateforme est pivotante. 

Space Needle est à Seattle ce que la tour Eiffel est à Paris. Construite en 1962 à l’occasion de l’Exposition universelle, elle symbolise l’innovation et impose la plus grande ville de l’Etat de Washington comme l’un des écrins incontournables des nouvelles technologies. Grâce à un investissement privé de cent millions de dollars, le monument américain s’est offert une campagne de rénovation pour réunir les étages supérieurs et inférieurs avec un gigantesque escalier. Mais surtout, Space Needle entre dans le cercle fermé de ces sites du monde entier qui offrent à leurs visiteurs des sensations fortes en évoluant sur une plateforme en verre, perchée à plusieurs mètres du sol. Pour preuve, le Space Needle de Seattle culmine à 184 mètres de haut. 

Baptisée «the Loupe», l’attraction déploie une vue à 360° sur toute la ville depuis le haut des fenêtres jusqu’au sol. Surtout, la plateforme pivote toutes les 45 minutes et titille l’adrénaline des visiteurs. 

Les moins pressés peuvent profiter plus longuement de la vue en s’installant au bar à vin. Les plus téméraires quant à eux découvrent un tout nouvel espace extérieur pour profiter encore mieux de la vue vers le Pacifique. Les parois en verre de protection ont elles aussi été renouvelées et sont inclinées à quatorze degrés pour donner l’impression de plonger littéralement dans la ville, ou dans la mer…

Le billet d’entrée à Space Needle coûte 29 dollars. 

Aussi dans Vacances :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!