Medioimages/Photodisc La rue Bourbon doit être parcourue à tout prix, car c’est un cirque en soi, même lorsque le Mardi gras n’est pas célébré.

Pour vivre des aventures dignes du film The Hangover, mais au féminin.

Depuis plusieurs décennies, La Nouvelle-Orléans est une destination de prédilection pour les enterrements de vie de garçon. Attention! Les femmes prennent maintenant la ville d’assaut! En voici quelques exemples.

L’été dernier, Festigals, une conférence annuelle réservée aux femmes, a rassemblé 400 participantes. L’hôtel Windsor Court, l’un des plus réputés de la ville, emploie une chef cuisinière et une sommelière, lesquelles unissent leurs efforts pour élaborer des menus élégants. Guidée par une dame de 79 ans pleine de fougue, la visite à pied du Vieux carré permet de connaître l’histoire des femmes qui ont marqué la ville.

Alors, quelle ville serait plus propice à une escapade de filles que La Nouvelle-Orléans?

Magasinage
Les boutiques exceptionnelles de la rue Magazine se doivent d’être explorées. Une promenade longue, mais simple, ou une courte course en taxi les séparent du quartier français. La boutique de dépôt-vente Buffalo Exchange regorge de trouvailles, dont des robes de soirée, des blouses à imprimés floraux de marque Topshop et des radiocassettes.

Quant au magasin d’antiquités M.S. Rau Antique, il s’adresse à celles qui peuvent se permettre des folies ou qui sont simplement curieuses. Il vend divers objets allant d’un squelette d’ours des cavernes de Russie à des œuvres de Monet, en passant par une trousse de mise à mort de vampire.

Hébergement
D’après la légende, l’hôtel Monteleone, fondé par un cordonnier il y a plus d’un siècle, marque la limite du Vieux carré. Situé à proximité des meilleurs restaurants pour bruncher et de la rue Frenchmen, qui baigne dans la musique et l’effervescence, cet hôtel élégant a accueilli des personnalités telles que Tennessee Williams, Paul Newman et Liberace. Il fait bon s’y retirer à la fin de la journée.

Sorties nocturnes
La rue Bourbon doit être parcourue à tout prix, car c’est un cirque en soi, même lorsque le Mardi gras n’est pas célébré. Toutefois, les gens du coin préfèrent plutôt la rue Frenchmen, bordée de bars où des groupes de musique locaux se produisent toute la nuit. (Le Crescent City Blues and BBQ Festival s’y déroule en octobre.) Il est possible de terminer la soirée au Café du Monde, ouvert 24 heures sur 24, pour déguster les célèbres beignets de La Nouvelle-Orléans et un riche café à la chicorée, au cas où la nuit ne ferait que commencer finalement!

Gastronomie
À La Nouvelle-Orléans, les régimes amaigrissants n’ont pas leur place. En effet, il ne faut pas croire les serveurs du légendaire restaurant Arnaud’s, situé sur la rue Bourbon, qui prétendent que les mets sont faibles en calories.

De toute façon, n’importe quel visiteur se priverait d’un immense plaisir s’il ne découvrait pas La Nouvelle-Orléans par sa gastronomie incomparable, notamment composée de crevettes succulentes directement pêchées dans le golfe du Mexique et de mélanges d’épices qu’on ne retrouve pas en Nouvelle-Angleterre. Et dans quelle autre ville caramélise-t-on systématiquement les desserts à la flamme?

Voici quelques suggestions gastronomiques. À La Nouvelle-Orléans, le brunch est un incontournable. Établi dans le quartier français, le restaurant Brennan’s compte parmi les favoris des bruncheurs. Le menu à prix fixe, délicieux, offre la fameuse soupe de tortue (on ne dirait pourtant pas que c’est à la tortue!), des crevettes Sardou sur un nid d’artichauts et d’épinards et, bien entendu, des bananes flambées.

Inventé dans ce restaurant, ce dessert est maintenant un emblème de La Nouvelle-Orléans. Pour celles qui préfèrent les buffets à volonté, il y a le restaurant The Court of Two Sisters, plus bas dans la rue. Tous les jours, il est possible d’y déguster des crevettes sur crème de maïs tout en écoutant un groupe de jazz jouer sur la terrasse. Pour manger sur le pouce, rien de tel que le po-boy, une autre tradition de La Nouvelle-Orléans.

Dans le quartier français, le restaurant Johnny’s en prépare même à la saucisse d’alligator. Pour sa part, le restaurant Deanie’s propose des sandwiches aux crevettes et aux huîtres dans son menu à base de fruits de mer.

Aussi dans Vacances :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!