Un coin de paradis qui redore son blason.

Lorsque le soleil se couche sur le sable blanc de l’île d’Aruba, d’une longueur d’une trentaine de kilomètres, l’histoire qui a bouleversé le monde entier en 2005 semble dorénavant oubliée. «Quel incident?», répond sarcastiquement un résidant lorsqu’on lui demande si l’«incident» nuit encore à l’industrie du tourisme. Bien entendu, l’«incident» renvoie à la disparition de Natalee Holloway et à l’enquête très médiatisée qui s’en est suivie. Sous l’effet du cirque médiatique, alimenté par des rumeurs selon lesquelles les autorités auraient fait preuve de laxisme lorsque la jeune femme de l’Alabama a été portée disparue, l’industrie du tourisme, la principale source de revenus de l’île, s’est effondrée.

Toutefois, ce paradis tropical, dont la perfection du climat est assurée par des vents alizés frais à longueur d’année, semble avoir repris du poil de la bête, étant de nouveau érigée en destination vacances de choix en 2013. Les touristes qui n’ont pas déserté Aruba ou qui lui ont donné une deuxième chance savent que le taux de criminalité est généralement faible et que des gardes de sécurité patrouillent les plages le soir, ce qui contraste nettement avec le portrait qui a été brossé de la communauté insulaire en 2005.

VACANCES_ARUBA_EAT_c100
Gastronomie
La réception peut appeler un taxi pour les clients qui souhaitent s’aventurer hors des sentiers battus et découvrir la gastronomie locale. Le restaurant Madame Janette est le favori des insulaires. Sur la terrasse. il est possible de déguster différents morceaux de bœuf argentin, ainsi que des produits de la mer fraîchement pêchés dans la mer des Caraïbes. La crevette géante panée à la noix de coco « Coco di Rasta », accompagnée de sauce au cari rouge et de riz, se doit d’être goûtée. Ou bien pourquoi ne pas dîner les deux pieds dans le sable? Directement situées sur la plage, les tables romantiques du restaurant Footprints de l’hôtel Hyatt permettent de déguster des cocktails locaux et des aliments frais, comme un ceviche de vivaneau ou un homard grillé pour deux, en contemplant le coucher du soleil.

VACANCES_ARUBA_PLAY_c100
Divertissement
Au bar Piet’s Pier, les clients se la coulent douce en prenant un verre et en chantant au karaoké. Des gardes de sécurité raccompagnent à leur chambre ceux qui restent jusqu’à la fermeture du bar. Il ne faut pas manquer de demander au barman de chanter la chanson «Still The One» de Shania Twain, tout en étant prêt à former un duo avec lui! Quant au bar Senor Frog’s, il a acquis la mauvaise réputation d’être un piège à touristes, Néanmoins, mis à part son atmosphère ringarde, ce bar est un bon endroit pour danser en fin de soirée.

VACANCES_ARUBA_RELAX_c100
Détente
Le climat désertique de l’île est propice à la culture de l’aloès. Le ZoiA Spa de l’hôtel Hyatt exploite d’ailleurs les propriétés guérissantes de cette plante. Pour traiter une peau malmenée par le soleil brûlant, on peut se procurer des soins faciaux à base d’aloès et des enveloppements, ou encore se soumettre à des rituels apaisants pour les mains et les pieds.

À essayer absolument : un bain sur le thème d’une couleur, une tradition insulaire qui vise à apaiser l’esprit.

VACANCES_ARUBA_STAY_c100
Hébergement
Le centre de villégiature de premier plan Hyatt Regency Aruba traite ses hôtes comme des personnages de marque. Il propose des chambres donnant sur l’océan ou sur la cour tropicale parsemée de piscines aux eaux scintillantes. Comme l’hôtel possède une plage privée, six restaurants et un casino qui ne ferme qu’au petit matin, les vacanciers n’ont pas besoin de sortir de la propriété, sauf s’ils souhaitent acheter des cigares cubains roulés à la main dans les boutiques d’en face. À partir de 335 $ en basse saison et de 595 $ en haute saison.

VACANCES_ARUBA_EXPLORE_c100
Exploration
Bien que l’île ne mesure qu’une trentaine de kilomètres, sa géographie diversifiée offre des panoramas spectaculaires et pittoresques. D’un bout à l’autre de l’île, les plages de sable blanc alternent avec des falaises et des ponts naturels. L’entreprise De Palm Tours organise des excursions en jeep qui font découvrir aux touristes les sentiers cahoteux de l’île (Rocky est le guide suprême!). Il est aussi possible de siroter un Aruba Arriba à bord d’un catamaran de l’entreprise Red Sail Sports qui conduit ses passagers jusqu’aux meilleurs sites de plongée avec tuba, où ils peuvent observer de près la faune et la flore océaniques ainsi que l’épave d’un navire allemand ayant fait naufrage en 1940.

Aussi dans Vacances :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!