Quatre îles, quatre esprits différents. Voici quatre endroits où vous pourrez accoster pendant votre croisière dans les Caraïbes.

Au cours des dernières années est apparu un réel engouement pour les croisières chez les voyageurs québécois. Jadis réservées à une certaine élite, les croisières se sont démocratisées, et l’offre s’est grandement diversifiée pour rejoindre tout le monde. Beaucoup de facteurs entrent en jeu dans le choix d’une compagnie de croisières, tels que les itinéraires suivis en mer, les destinations desservies et le temps passé sur place. Les croisières sont une bonne introduction au voyage. En effet, si elles ne permettent pas nécessairement de visiter un pays ou une région de façon approfondie, les escales étant généralement très courtes, elles n’en constituent pas moins un mode de transport idéal pour parcourir les Caraïbes et ses îles paradisiaques en un temps record.

Voici quatre îles ou groupes d’îles faciles à découvrir au cours d’une croisière et difficilement abordables autrement.

  • Antigua-et-Barbuda

Une plage pour chaque jour de l’année
Avec ses 365 plages, une pour chaque jour de l’année, Antigua-et-Barbuda fascine tous ceux pour qui le mot «vacances» rime avec «étendues sablonneuses». Mais, en plus d’offrir du sable à l’infini, Antigua-et-Barbuda propose la découverte d’un riche héritage coloniale. Nature et culture s’y donnent rendez-vous. La plus importante et la plus fréquentée des îles du pays, Antigua, qui fait 22 km de long sur 18 km de large, se visite aisément, car elle est peu accidentée. Il est donc facile de faire alterner bain de soleil et découverte de la capitale, des villages et des côtes.

  • Bonaire

Le repaire des plongeurs dans les Antilles du Sud
Ses côtes, protégées depuis la fin des années 1970, en ont fait un repaire idéal pour les plongeurs, amateurs ou chevronnés. Bonaire est l’oubliée des Antilles méridionales. Ses sœurs voisines, Curaçao et Aruba, lui ont damé le pion, mais la chaude néerlandaise se rattrape au fil des arrivées des paquebots de croisière, qui ont repéré là l’escale idéale en mer des Caraïbes. La capitale, Kralendijk, est une ville d’environ 3 000 habitants, située sur la côte ouest de Bonaire. Elle a le charme paisible d’un ancien port colonial. Ses maisons aux murs roses, orangés et vert lime en constituent le principal attrait, avec le Fort Oranje et le Museo Boneriano, qui renferme quelques œuvres d’artistes locaux. Très beau site de plongée – un grand merci au parc marin –, Bonaire séduit aussi les croisiéristes amateurs de faune et de flore : vous repartirez de l’île avec quelques belles photos d’anciennes salines, de cactus géants ou de flamants roses, ces curieux échassiers tropicaux.

  • Îles Vierges britanniques


Le paradis de la voile dans les Petites Antilles

Les îles Vierges britanniques, ce sont d’abord de très belles plages de sable blanc parsemées de quelques paillotes se dressant à l’ombre des cocotiers, et un endroit qui est encore relativement épargné par les foules qui envahissent habituellement les îles Vierges américaines voisines. Ce sont également des épaves de bateaux gisant à plusieurs mètres de profondeur et constituant des sites de plongée sous-marine rêvés pour tout amateur. C’est enfin un lieu unique pour la pratique des sports de voile.

Les paquebots de croisière convergent en priorité vers les îles de Virgin Gorda et de Tortola, la plus grande de l’archipel, où se trouve le chef-lieu de ce territoire rattaché au Royaume-Uni, Road Town. De là, les visiteurs pourront explorer deux autres îles réputées pour leurs paysages de carte postale, Anegada et Jost Van Dyke.

Sur l’île de Virgin Gorda,  The Baths, une formation rocheuse vieille de plusieurs millions d’années, demeure un site complètement surréaliste et l’une des attractions phare de l’archipel des îles Vierges britanniques. De gigantesques rochers de granit créent de mystérieuses crevasses et des bassins naturels aux eaux turquoise. À proximité du site, il ne faut pas manquer le Devil’s Bay National Park, qui compte quelques sentiers pédestres ainsi qu’une plage de coraux pulvérisés.


  • Saint-Kitts-et-Nevis

Deux perles dans le vent
Ces deux petits paradis des îles du Vent ont su conserver le charme unique des Caraï-bes. Si les îles de Saint-Kitts et de Nevis semblent être deux sœurs, elles réservent aux visiteurs de belles surprises qui leur permettent de se distinguer l’une de l’autre. Saint-Kitts s’enorgueillit d’une variété de paysages, ce qui en fait une destination de plein air on ne peut mieux choisie. Il suffit de songer à l’ascension exigeante du mont Liamuiga, un volcan éteint de 1 155 m, à l’exploration sous-marine d’épaves ou de grottes du récif de corail qui borde la côte ou aux bains de mer et de soleil qu’offrent les plages idylliques de l’île. Sans compter qu’ici, aucune tour en béton n’est visible, la loi interdisant toute construction plus élevée qu’un palmier. Nevis, elle, est moins développée et plus petite, mais on y remarque de belles plages de sable blanc ou noir et de nombreuses anciennes maisons de plantation aujourd’hui reconverties en auberges.

L’équipage
L’international n’est pas un vain mot dans l’industrie des croisières. Jetez un coup d’œil sur les équipages des flottes desservant les Caraïbes, et vous comprendrez pourquoi. Les serveurs sont indonésiens et philippins chez Holland America, italiens chez MSC; et Norwegian Cruise Line opère bien sûr sous commandement norvégien. Vous partez pour les Caraïbes? Peut-être, mais il y a de fortes chances que vous reveniez polyglotte!

Vous hésitez?
Visitez le site web de World’s Leading Cruise Lines, où, après avoir répondu à quelques questions, il vous sera possible de savoir quelle compagnie de croisières parmi Carnival, Costa, Cunard, Holland, Princess et Seabourn convient le mieux à vos besoins.

Aussi dans Vacances :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!