iStockphoto.com / Ken Brown Les chutes Wailua Falls

Quatrième île de l’archipel hawaïen en importance, Kaua’i est la plus âgée des îles principales, étant sortie des eaux il y a au moins 5 millions d’années. Sur les crêtes inaccessibles du volcan Wai’ale’ale, qui culmine à 1 569 m d’altitude, s’abattent chaque année 12 m de pluie, qui font de Kaua’i l’île la plus arrosée de la Terre!

Un paradis tropical

Sculptant la roche, les précipitations ont crée la plus belle, la plus verte, la plus luxuriante des îles hawaïennes, justement surnommée «l’Île Jardin» Chutes d’eau, forêts d’altitude, falaises sculptées de la côte de Na Pali, tout y concourt pour offrir l’image du paradis tropical. Kaua’i abrite l’inattendu et superbe canyon de Waimea, le Grand Canyon du Pacifique. Presque ronde sur le papier, Kaua’i (1 435 km2) offre en fait une succession incroyable de paysages uniques et torturés. Au nord, des vallées profondes entaillent la côte de Na Pali, qui accueille une invraisemblable forêt de falaises. À l’ouest, le canyon de Waimea s’engouffre au cœur de l’île sur près de 900 m de profondeur. Et sur le plateau marécageux d’Alaka’i, veillé par les plus hauts sommets et baigné par les brumes et les chutes d’eau, survivent à l’abri du monde des espèces floristiques et fauniques parmi les plus rares de l’archipel.

La générosité des pluies a permis à Kaua’i d’abriter, dès 1835, la première grande plantation de canne à sucre d’Hawaii. Aujourd’hui, les champs ont pour beaucoup cédé la place à des vergers de goyaviers, de papayers, et à des pans entiers de caféiers. La moins peuplée des grandes îles – elle compte environ 64 000 habitants – Kaua’i conserve en partie un charme rural qui fait de plus en plus défaut à Hawaii. À l’ouest, un ruban de goudron tortueux grimpe entre ravins et forêts vers les montagnes centrales, offrant une occasion unique de découvrir le cœur secret de l’île. En une trentaine de kilomètres, il conduit à deux des plus beaux sites d’Hawaii : le Waimea Canyon et le Koke’e State Park.

Waimea Canyon

Moins profond que l’original, bien plus jeune aussi, mais tout à fait inattendu sur une si petite île, le Waimea Canyon incise la partie ouest de Kaua’i d’un sillon nord-sud. Il s’étire sur une quinzaine de kilomètres et se creuse, au maximum, de plus de 800 m. Tailladée par les eaux de pluie, excavée par la rivière Waimea, la roche est mise au jour, exposant une latérite qui contraste superbement avec le vert de la végétation. Dans les vallées tributaires cascadent chutes d’eau permanentes ou temporaires et brillent arcs-en-ciel fréquents. Peu à peu, les champs de canne à sucre couvrant les pentes basses cèdent la place à la forêt : au fur et à mesure de la montée, koa (acacia), ‘ohi’a (arbre aux fleurs rouges ou jaunes) et eucalyptus imposent de plus en plus leur présence. Différents belvédères permettent d’avoir des points de vue spectaculaires sur le canyon. Le Waimea Canyon Lookout est sans aucun doute le plus beau d’entre tous. Sur l’autre versant se découpent les vallées escarpées des rivières Koaie et Wai’alae. Souvent, l’après-midi, lorsque les nuages lourds de pluie jouent à cache-cache avec le soleil, des arcs-en-ciel s’accrochent aux pans des vallées.

Koke’e State Park

Cerné par quatre réserves forestières, le Koke’e State Park, qui s’étend en grande partie sur un haut plateau, entre 1 000 m et 1 300 m d’altitude, englobe 1 759 ha d’une forêt d’‘ohi’a et de koa. Seule véritable porte d’accès à l’intérieur sauvage de «l’Île Jardin», le parc est sillonné d’une multitude de sentiers permettant de découvrir une flore et une faune encore en partie préservées. Les espèces endémiques d’oiseaux sont ici plus présentes qu’ailleurs : ‘i’iwi, ‘apapane, ‘anianiau, ‘elepaio, etc. Voilà des espèces d’oiseaux forestiers uniques à Hawaii! Le parc compte pas moins de 70 km de sentiers, dont les plus beaux, entre crêtes et à-pics, au pied des montagnes centrales gorgées d’humidité, pénètrent dans l’une des forêts les mieux préservées d’Hawaii. Ici et là, des points de vue stupéfiants se révèlent sur des vallées isolées, inaccessibles. Tous peuvent permettre des randonnées d’une journée, mais on peut aussi préférer des sentiers plus courts : le Nature Trail et l’Iliau Nature Loop, deux endroits où le nom des plantes est indiqué.

Un peu d’histoire

Kaua’i est vraiment une île à part dans le paysage hawaïen. La plus nordique, la plus occidentale de l’archipel principal, située à 110 km d’O’ahu, elle est aussi la plus indépendante d’esprit. Certains affirment qu’elle fut la première à être habitée – un statut que revendique à part au moins égale Big Island. Là-bas, ces affirmations s’ancrent dans le rêve : à Kaua’i auraient vécu les menehune, ces petits hommes travailleurs peuplant les légendes de l’île. Ils seraient peut-être liés aux premiers colons marquisiens, disent certains historiens, accordant aux mythes leur part de réalité. Une chose est certaine : Kaua’i fut bien, grâce au capitaine Cook, la première île hawaïenne découverte par l’Occident, en 1778.


Guide Ulysse Hawaii

Aussi dans Vacances :

blog comments powered by Disqus