La Presse Canadienne

TORONTO – Lorsqu’elle s’est rendue en Thaïlande, Heather Greenwood Davis s’est fait demander de couvrir ses bras nus avant de voir le Bouddha. Elle n’a pas hésité une seconde à le faire.

«Je suis chez eux, je dois me couvrir et je l’ai fait, a raconté la journaliste torontoise derrière le site spécialisé en voyages Globetrotting Mama. C’est pour cette raison que les gens voyagent, pour la plupart. Nous voulons faire l’expérience de ces nouvelles choses et vivre une vie un peu différente de ce que nous avons à la maison. Il faut prendre les mesures nécessaires pour comprendre les règles.»

Deux Canadiens ont fait les manchettes au cours du week-end lorsqu’ils ont été accusés d’avoir enfreint les règles et de s’être dévêtus sur une montagne sacrée, en Malaisie.

Lindsey et Danielle Petersen, un frère et une soeur résidant en Saskatchewan, ont été détenus dans ce pays, et les autorités malaisiennes ont déclaré que le présumé incident avait été si choquant qu’il avait causé un tremblement de terre mortel.

Respecter les traditions locales à l’étranger est l’une des règles de base du voyageur responsable, estiment les experts comme Mme Greenwood Davis.

«Si vous voyagez et qu’un guide vous dit: « Ne faites pas ceci, ce n’est pas permis », estimez qu’il s’agit d’un conseil important», a-t-elle recommandé, mardi.

Les autorités ont précisé que plusieurs étrangers — dont les Petersen — s’étaient éloignés de leur groupe et avaient pris des photos d’eux, nus, au sommet du mont Kinabalu, dans l’île de Borneo. La population locale croit que la populaire destination touristique est un lieu de repos sacré pour les esprits anciens.

«C’est une question de respect, a avancé Mme Greenwood Davis, qui a visité 29 pays en un an en 2011 en compagnie de son mari et de leurs deux fils. Vous visitez quelqu’un, de la même façon que lorsque vous visitez une personne chez elle, et vous devez agir en conséquence. Vous n’entrez pas comme un éléphant dans un magasin de porcelaine et agissez comme bon vous semble.»

Le journaliste du magazine Outpost, Simon Vaughan, qui a visité plus de 50 pays, a parlé du présumé incident dans un billet de blogue intitulé «Travelling with Respect» (voyager dans le respect).

«Nous n’hésitons pas à passer beaucoup de temps et à dépenser beaucoup d’argent pour voyager dans des contrées lointaines pour voir des temples ou, dans ce cas, une montagne, a-t-il dit en entrevue. Mais malheureusement, parce que nous mettons tant d’efforts, nous ne prenons pas le temps d’apprécier pourquoi ils sont sacrés et pourquoi ils sont spirituels.»

M. Vaughan admet qu’il peut être difficile pour les voyageurs de s’informer adéquatement au sujet de tous les endroits qu’ils visitent, mais il juge que les touristes se doivent d’observer lorsqu’ils arrivent à destination, et de faire leurs devoirs avant le départ.

«Si vous allez voir un bel édifice, quelque part, vous l’appréciez peut-être d’un point de vue architectural. Mais ce n’est que lorsque vous avez fait des recherches que vous comprenez ce qui est véritablement entré dans sa construction, sa signification et pourquoi il est placé dans telle direction.»

«Et bien sûr, aujourd’hui, avec Internet, cela ne signifie pas que vous devez passer une journée à la bibliothèque avant de quitter la maison.»

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!