Pourquoi au Québec n’a-t-on qu’une plaque d’immatriculation contrairement au reste de l’Amérique du Nord qui en ont deux? Cette question a été posée sur le site CurioCité où les citoyens de Montréal peuvent s’adresser directement aux journalistes de Métro et poser leurs questions.

***

Les automobiles et camions du Québec ont déjà eu deux plaques d’immatriculation, l’une à l’avant, l’autre à l’arrière. Cette pratique a toutefois été abolie en 1978 pour des raisons d’économies par le gouvernement du Parti québécois et seule la plaque arrière a été conservée.

Le Québec était la première province canadienne à suivre cette voie. Aujourd’hui, seuls les conducteurs de la Colombie-Britannique, de l’Ontario, du Manitoba et du Nouveau-Brunswick ont l’obligation d’avoir deux plaques d’immatriculation.

C’est également en 1978 que la devise «Je me souviens» a fait son apparition sur les plaques québécoises, en remplacement de l’expression La Belle Province.

L’immatriculation est obligatoire au Québec depuis 1906, année de l’adoption de la Loi sur les véhicules motorisés, qui est venue encadrer la conduite automobile dans la province.

Source : L’immatriculation au Québec, Guy Thibault, Éditions GID, 282 p.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!