Justin Tang Justin Tang / La Presse Canadienne

OTTAWA — Il y a neuf ans, Derick Brassard a vu les Sénateurs atteindre la finale de la coupe Stanley.

Il compte maintenant faire partie du groupe qui va ramener Ottawa en séries.

Acquis des Rangers le mois dernier, en retour de Mika Zibanejad, le Gatinois a bien hâte d’entamer cette nouvelle étape de sa carrière. Brassard est maintes fois allé voir des matches de l’équipe dans sa jeunesse.

L’équipe de Guy Boucher était en quête de profondeur à la position de centre. Depuis trois saisons Brassard n’a raté que cinq matches, fournissant en moyenne 21 buts et 54 points.

«Il est un centre dans le moule fabricant de jeu et qui lance de la gauche, ce que nous n’avions pas depuis plusieurs années, a mentionné le d.g. des Sénateurs, Pierre Dorion. Il a de l’expérience et il joue avec passion.

«Ces dernières années, il a été l’un des meilleurs joueurs des Rangers en séries. Nous en avons pris note, c’est certain. Nous voulons atteindre les séries, mais nous voulons aussi optimiser nos chances d’y avoir du succès.»

Brassard se doutait que du changement s’en venait quand New York a été éliminé en cinq matches au premier tour, face aux Penguins. Il a quand même même été surpris d’apprendre qu’on l’avait échangé.

«J’étais un peu sous le choc, a t-il admis. Je venais juste de finir de m’entraîner et je n’avais pas mon téléphone avec moi. Un peu plus tard, je vois un texto de Martin St-Louis qui me dit, ‘Ottawa est un club en progression, et je pense que ça va être bon pour toi de jouer avec eux’. Je me demandais de quoi il parlait, et puis là mon téléphone a commencé à sonner sans arrêt.»

«Je suis vraiment heureux d’être ici, a ajouté Brassard, 28 ans. Avoir la chance de jouer pour les Sénateurs, c’est une source de fierté pour moi et ma famille. Je suis très emballé à propos de la saison.»

Aussi dans Sports :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!