Kathy Willens Kathy Willens / The Associated Press

NEW YORK — Serena Williams a passé avec succès son test le plus exigeant à New York cette année, battant Simona Halep 6-2, 4-6 et 6-3 pour atteindre les demi-finales des Internationaux de tennis des États-Unis, mercredi.

Halep, cinquième tête d’affiche, est la première à avoir brisé la favorite à Flushing Meadows cette année, convertissant deux occasions sur neuf.

La Roumaine est aussi la seule à avoir ravi une manche à l’Américaine.

Après un deuxième set de 0 en 12 dans ses chances de bris, Williams a signé un bris à sa première opportunité en manche ultime, prenant ainsi les commandes 3-1.

Elle était alors en route vers une victoire en deux heures et quart, grâce notamment à 18 as, contre un seul pour Halep.

Williams est en quête d’un septième triomphe à cette étape du Grand chelem. En 2015, son parcours a pris fin en demi-finales, battue par Roberta Vinci.

Sa prochaine rivale sera la Tchèque et 10e tête de série Karolina Pliskova, tombeuse de sa soeur aînée Venus au quatrième tour.

Plus tôt mercredi, Pliskova a écarté la Croate Ana Konjuh 6-2 et 6-2.

Pliskova avait la distinction peu honorable d’être la seule joueuse membre du top-20 à n’avoir jamais atteint les huitièmes de finale d’un tournoi du Grand chelem.

Elle n’a eu besoin que de 57 minutes pour vaincre sa rivale de 18 ans.

«En toute honnêteté, le moment où c’est arrivé n’a pas d’importance, a déclaré Pliskova, qui en est à une 18e présence à un tournoi majeur en carrière. Je suis seulement heureuse que ça soit arrivé (mercredi).

«Il y a des gens qui disent que j’aurais pu franchir une telle étape plus rapidement, a-t-elle renchéri. Mais en ce moment, je me sens très bien et je pense qu’il s’agit du moment approprié pour enregistrer un résultat comme celui-là.»

Face à Konjuh mercredi, Pliskova n’a perdu qu’un seul point à son service lors de la manche initiale et n’a fait face à aucune balle de bris.

«J’étais surprise et j’attendais, pendant le premier set, et même lors de la deuxième manche. Je me disais que des problèmes allaient survenir. Mais bon, je ne me plaindrai pas.»

Pliskova a inscrit un bris de service dès le premier jeu du match, forçant la 92e joueuse au monde à jouer du tennis de rattrapage.

«Son service est tout simplement trop bon, a analysé Konjuh. Elle a trouvé son rythme et a profité des opportunités que je lui ai données.»

Pliskova, qui mesure six pieds un pouce, domine le circuit de la WTA au chapitre des as, mais ce n’est pas à ce chapitre qu’elle a dominé, mercredi.

Konjuh, elle-même dotée d’un service de qualité, a réalisé un as de plus que la Tchèque, soit quatre contre trois. Cependant, elle n’a réussi que la moitié de ses premières balles, a été victime de quatre bris, a commis quatre doubles fautes et 27 erreurs directes.

Pliskova a gagné ses dix derniers matchs, emportée par l’élan de son triomphe à l’Omnium de Cincinnati, il y a une dizaine de jours. En finale, elle avait alors battu l’Allemande Angelique Kerber, deuxième joueuse au monde.

De son côté, Konjuh, qui n’avait jamais atteint la troisième ronde d’un tournoi majeur avant cette semaine, pourra se consoler alors qu’elle pourrait se retrouver au 51e rang du classement mondial, un niveau qu’elle n’a encore jamais atteint en carrière.

Lundi, elle avait causé une forte surprise en éliminant Agnieszka Radwanska, quatrième tête de série.

Aussi dans Sports :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!