ATHÈNES, Grèce — L’UEFA a élu Aleksander Ceferin pour succéder à Michel Platini comme président, remplaçant une légende du football par un avocat méconnu.

Le Slovène Ceferin, 48 ans, va compléter le mandat de quatre ans de Platini jusqu’en 2019.

L’ex-international français est sous le coup d’une suspension de quatre ans imposée par la FIFA, pour paiements inappropriés.

Ceferin, président de la Fédération slovène de football, a battu le vice-président de l’UEFA Michael van Praag, des Pays-Bas, 42-13 au scrutin tenu mercredi, à Athènes.

Dans ses adieux aux leaders du soccer européen, Platini a assuré les délégués qu’il a la conscience tranquille quant à la légitimité des deux millions $ qu’il a reçus de la FIFA en 2011, ce qui l’a mené à sa perte l’an dernier.

«Je continue de me battre devant les tribunaux, a dit Platini. Je veux remercier tous ceux qui ont eu le courage et la loyauté de me soutenir ces derniers mois.»

La première tâche de Ceferin sera de réparer les ponts avec les plus petits pays de la confédération, aigris par l’entente secrète passée entre l’UEFA et les grandes ligues d’Angleterre, d’Espagne, d’Allemagne et d’Italie, afin de leur garantir plus de places en phase de groupes de la Ligue des Champions.

Ceferin est devenu le septième président de l’UEFA en 62 ans d’histoire. Il gravite dans l’organisation depuis cinq ans.

«Certains ont pu dire que je ne suis pas un meneur, que je suis trop jeune et inexpérimenté, a dit Ceferin, qui est originaire de Ljubljana et qui a trois enfants. Mais si vous devez clamer que vous êtes un meneur, c’est probablement faux.»

Ceferin se dit créatif, fort et inspirant. Il parlerait cinq langues, est une ceinture noire en karate et a traversé le désert du Sahara cinq fois – quatre fois en voiture, l’autre fois à moto.

«La grande majorité indique que plusieurs souhaitent voir une nouvelle dynamique à l’UEFA», a dit Reinhard Grindel, qui dirige le soccer allemand.

Aussi dans Sports :

blog comments powered by Disqus