ORCHARD PARK, N.Y. — Les Jets de New York seront à Buffalo pour un duel entre équipes rivales de la section Est de l’Association américaine, jeudi soir, et Rex Ryan ne veut absolument pas revenir sur ses vieilles rancunes.

Toute la colère que l’entraîneur-chef des Bills entretenait envers son ancienne équipe la saison dernière, sa première à Buffalo, s’est dissipée avec le temps.

«L’an dernier, j’avais l’impression que c’était différent parce que je retournais à New York, ça semblait plus important, a dit Ryan, qui avait levé le poing vers le ciel et hurlé des obscénités à la suite de la victoire de 22-17 des Bills en novembre à son premier match aux Meadowlands depuis son départ. Jeudi, ce ne sera qu’un match de football, et je crois que c’est l’approche de tout le monde dans cette équipe.»

Outre quelques remarques à bâton rompu sur les succès de son pool de baseball, et une mention spéciale pour son fils, Seth, qui a obtenu plus de temps de jeu à l’Université Clemson, Ryan a voulu se concentrer sur la tâche qui l’attend, et pour une bonne raison.

Il n’a disposé que de quelques jours pour trouver des solutions en attaque, car les Bills ont déçu dans la défaite de 13-7 encaissée contre les Ravens à Baltimore le week-end dernier, et pour remplacer deux joueurs partants blessés. L’ailier espacé Sammy Watkins pourrait rater la rencontre de jeudi en raison d’une inflammation au pied gauche et le bloqueur à gauche Cordy Glenn (cheville) sera à l’écart du jeu.

C’est préoccupant pour une attaque menée par Tyrod Taylor, qui n’a engrangé que 160 verges de gains dimanche.

Il faut également tenir compte du fait que Ryan est sous pression après que les Bills eurent offert un rendement en deçà des attentes la saison dernière avec une fiche de 8-8. Ils ont d’ailleurs été écartés des éliminatoires dans une 16e saison consécutive.

De plus, à ses sept saisons précédentes à titre d’entraîneur-chef, Ryan n’a jamais entamé une campagne avec un dossier de 0-2.

«Mon Dieu!, s’est-il exclamé lorsqu’on lui a rappelé cette statistique, j’espère que cette tendance se poursuivra.»

Les Jets, qui ont alloué un placement dans la dernière minute de jeu qui a procuré une victoire de 23-22 aux Bengals de Cincinnati dimanche, ressentent eux aussi l’urgence de gagner. Ils se rendront d’ailleurs là où leurs espoirs de participer aux éliminatoires se sont envolés la saison dernière, à la suite d’un revers de 22-17 encaissé contre les Bills en janvier.

Ce souvenir est particulièrement douloureux pour le quart Ryan Fitzpatrick, qui a conclu la partie en lançant trois interceptions consécutives.

«Ç’a été difficile à avaler, a convenu Fitzpatrick, qui a présenté une fiche de 20-33 à titre de quart partant des Bills de 2009 à 2012. Mais tu trouves un moyen de tourner la page, et c’est une nouvelle saison qui débute.»

Aussi dans Sports :

blog comments powered by Disqus